Une ONG appelle l’ONU à intervenir pour mettre fin au calvaire des séquestrés à Tindouf

Dans une lettre adressée au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, cette ONG, basée en France, rappelle que "les séquestrés marocains dans le sud-ouest de l’Algérie sont toujours retenus contre leur volonté dans des conditions inhumaines malgré des appels incessants pour la levée du blocus qui leur est imposé".

Le Comité dénonce, en outre dans cette lettre, dont copie est parvenue mercredi à MAP-New York, "le refus des mercenaires du polisario d’autoriser les populations séquestrées à sortir des camps", ainsi que les souffrances endurées par ces populations.

L’ONG, qui émet l’espoir que les populations séquestrées de Tindouf puissent retrouver au plus vite leur liberté et leur dignité pour pouvoir regagner la mère-patrie, dénonce aussi l’intransigeance du polisario qui continue d’empêcher le Haut Commissariat pour les Réfugiés de procéder au recensement des personnes détenues contre leur volonté au sud algérien.

La lettre dénonce, en outre, les pratiques relayées par plusieurs organisations et instances internationales concernant le détournement par le polisario de l’aide humanitaire destinée aux camps de la honte à Tindouf.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *