Emulation : Le prix de l’innovation Afrique 2018 lancé

Emulation : Le prix de l’innovation Afrique 2018 lancé

L’African Innovation Foundation (AIF) vient de lancer la septième édition du Prix de l’Innovation pour l’Afrique sous le thème «Investir dans les écosystèmes d’innovation inclusifs».

L’appel à candidature est ouvert depuis le 10 octobre et se terminera le 10 janvier 2018. Ce prix annuel vise «à célébrer l’innovation locale sur le continent en récompensant les innovations remarquables qui proposent des solutions pratiques, commercialisables et durables aux problèmes africains», expliquent les organisateurs. Doté de 185.000 US $, le prix sera partagé entre les dix meilleurs innovateurs africains qui se seront démarqués par leurs innovations. «Le PIA prend de plus en plus d’ampleur à chaque édition, attirant des innovateurs issus de toutes  disciplines et avec des solutions exceptionnelles aux défis africains. Pour cette septième édition, nous espérons également élargir notre réseau de partenaires, d’innovateurs et autres acteurs de l’innovation pour construire tous ensemble des écosystèmes d’innovation plus solides et plus durables qui propulseront le continent vers l’avant», a affirmé Pauline Mujawamariya Koelbl,  directrice du PIA. A noter aussi que la participation féminine lors de l’édition précédente a fortement alimenté les candidatures, ce qui ne peut que positionner l’événement en tant que fédérateur de l’entrepreneuriat féminin. C’est dans cette optique que cette édition du PIA encourage les femmes innovatrices jouant un rôle clé dans la promotion des économies africaines à travers les affaires et l’entrepreneuriat.

D’une manière générale, le PIA vise à encourager les réalisations pionnières qui contribuent au développement de nouveaux produits, à l’accroissement de l’efficacité ou à la réduction des coûts en Afrique. Sont donc éligibles tous les Africains.

Les candidatures seront évaluées conformément aux thèmes du PIA qui visent à promouvoir l’innovation sociale et économique dans cinq catégories, à savoir l’industrie manufacturière et services; la santé et le bien-être; l’agriculture et l’agro-industrie; l’environnement, l’énergie et eau et  les TIC. Pour rappel, lors de l’édition précédente, le PIA a reçu plus de 2.500 candidatures de tout le continent, avec un nombre record de femmes candidates (482 soit 19%). Il a attiré plus de 7.500 innovateurs issus de 52 pays, avec 55 des meilleurs innovateurs du continent et plus de 400 acteurs de l’innovation, le positionnant d’emblée en tant que véritable initiative panafricaine.

«L’AIF a jusqu’ici soutenu les anciens lauréats et les finalistes à hauteur de plus d’un million de dollars US qui ont permis de faire progresser leurs innovations.  De plus, grâce à la visibilité générée par le PIA, les anciens lauréats ont obtenu des investissements de plus de 30 millions de dollars US pour développer et étendre leurs activités», assurent les organisateurs.

Les éditions précédentes du PIA ont eu lieu au Ghana (2017), au Botswana (2016), au Maroc (2015), au Nigeria (2014), en Afrique du Sud (2013) et en Ethiopie (2012). C’est en 2012 à Addis-Abeba que le concept a été inauguré. Les ministres africains de l’Union Africaine (UA) et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA) avient conjointement adopté à cette issue une résolution pour soutenir l’AIF dans ses missions.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *