Intelligence artificielle : Google offre un moteur d’apprentissage basé sur le cloud computing

Intelligence artificielle : Google offre un moteur d’apprentissage basé sur le cloud computing

Les services web les plus intelligents reposent sur des algorithmes d’apprentissage qui permettent aux logiciels d’apprendre à réagir intelligemment à de nouvelles informations ou de nouveaux événements. C’est le cas par exemple des webradios qui devinent les morceaux que vous êtes le plus susceptibles d’aimer à partir de ce que vous écoutez. Google vient tout juste de sortir un service qui pourrait amener cette dose d’intelligence dans un nombre grandissant d’applications. L’API Google Prediction propose aux développeurs un moyen simple de mettre en œuvre des logiciels qui apprennent à traiter les données entrantes. Par exemple, grâce à cette API, il est possible d’entraîner un programme pour trier les emails en deux catégories «plaintes» et «éloges» grâce à un jeu initial de données qui donnent des exemples d’emails appartenant à chaque catégorie. Les futurs emails pourront ainsi être traités de manière adéquate.  Actuellement, une centaine de développeurs seulement ont accès à l’API Google Prediction selon Travis Green, le manager produit de ce service chez Google. Les algorithmes d’apprentissage ne sont pas une fonctionnalité facile à implémenter dans un logiciel. En effet, il existe tout un éventail d’algorithmes et de techniques mathématiques qui ont tous leur domaine d’application. Pour envisager  ce genre de techniques dans une application, il est nécessaire d’avoir une compétence spécialisée. Ce nouveau service de Google est en quelque sorte une boîte noire de l’apprentissage machine : les données entrent d’un côté et les prédictions sortent de l’autre. Il y a ainsi trois commandes basiques : une première pour uploader un jeu de données, une seconde pour dire au système d’apprendre à partir des données uploadées, et un dernière commande pour soumettre de nouvelles données et laisser le système réagir selon ce qu’il a appris. Les développeurs peuvent implémenter la fonctionnalité d’apprentissage dans leur site ou leur application en une vingtaine de minutes. Google a essayé de mettre en place un système qui ne demande pas aux développeurs beaucoup de tests. La boîte noire de Google intègre un grand nombre d’algorithmes. Lorsque des données sont  uploadées pour la première fois, tous les algorithmes sont essayés pour déterminer celui qui donne le meilleur résultat. C’est cet algorithme qui devient celui utilisé par défaut dans les prochains appels à l’API Google Prediction. Sans aucun doute, ce nouveau service de Google va révolutionner les applications web en mettant les algorithmes d’apprentissage à la portée des développeurs. Ceci ne manquera pas d’amener sur le web de nouveaux programmes de plus en plus intelligents. Attendons donc de voir et surveillons discrètement l’API Google Prediction.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *