Les téléviseurs 3D entrent en scène

Les téléviseurs 3D entrent en scène

Panasonic a mis en démonstration en mars dernier à Boston son dernier produit 3D : il s’agit d’un téléviseur 3D plasma haute définition qui sera commercialisé dans les 2500 $ US. Pour visionner de la 3D dessus, il vous faut des lunettes spécifiques qui coûtent environ 150 $ US. La plupart des constructeurs de télévision dans le monde dont Panasonic, Mitsubishi, Sony, Philips et Toshiba ont annoncé la sortie imminente de produits 3D dans leur catalogue : télévisions, lecteur Blu-ray, jeux vidéos, caméras. Un nouveau standard Blu-ray pour la 3D permettra aux producteurs de contenus de produire plus facilement du contenu 3D qui sera ainsi affiché sur toutes les télévisions 3D. Selon Robert Perry, vice président de Panasonic : «environ 8% des téléviseurs domestiques vendus aux Etats-Unis seront des téléviseurs 3D. L’année prochaine, ce chiffre doublera.». Sachant que la haute définition a mis 8 ans à prendre, on peut prédire  que «cela prendra 4 à 5 ans pour que la moitié des téléviseurs vendus aux USA soient des téléviseurs 3D ». Les constructeurs espèrent que la popularité des films 3D permettra d’amener la technologie 3D dans les foyers. Quoi qu’il en soit, certains experts sont  sceptiques quant à une adoption à grande échelle. Selon Jennifer Colegrove, directeur des technologies d’affichage au sein de la firme de recherche DisplaySearch: «Tous les téléviseurs 3D qui peuvent être utilisés en mode 2D fonctionneront dans ce mode là pour l’instant.». Elle pense que la plupart des personnes qui achèteront des téléviseurs 3D ne regarderont pas de 3D. Une problématique qui se pose actuellement est que certains téléviseurs 3D ne fonctionnent pas bien sous un éclairage halogène ou fluorescent car la lumière interfère avec l’émetteur infrarouge qui fait communiquer la télévision et les   lunettes 3D.  Des incompatibilités entre les téléviseurs 3D pourront décourager les foyers à passer à la 3D. En effet, au cinéma, les lunettes utilisées sont des lunettes passives qui utilisent des filtres polarisants. A la maison, les lunettes sont au contraire actives en ce sens qu’elles sont équipées d’obturateurs mécaniques placés devant chaque œil. Les lunettes restent synchronisés avec la télévision à l’aide d’un émetteur et d’un récepteur infrarouge. Le problème, c’est que les temps d’obturation et les caractéristiques de la transmission entre lunettes et téléviseurs ne sont pas les mêmes pour tous les téléviseurs. Pour répondre à cette problématique, la société XpanD a mis sur le marché des lunettes universelles. Un autre problème est l’absence de contenu 3D. Même si les foyers s’équipent en 3D, il n’y aura pas grand-chose à voir. Certaines chaînes américaines promettent de diffuser des programmes en 3D. Les constructeurs de leur côté traitent la problématique du manque de contenus 3D en développant des téléviseurs capables de convertir la 2D en 3D.  Mais on peut d’ores et déjà parier que le contenu généré par les utilisateurs à l’aide de caméscopes 3D créera un marché réel de la 3D.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *