Algérie : Cinq Wilayas du centre privées de gaz suite à un attentat contre un pipe line

Une bombe artisanale avait explosé dans la nuit de lundi à mardi, au niveau du village de Aomar, dans la wilaya de Bouira (110 km au sud-est d’Alger), endommageant le pipe line sur une dizaine de mètres.

L’explosion a été ressentie sur un rayon de plusieurs kilomètres, réveillant les habitants des villages situés dans la périphérie, qui ont au départ cru à un tremblement de terre, en raison de l’intensité de l’explosion, avait indiqué mercredi la presse algérienne, qui avait attribué cet attentat à un groupe armé du GSPC (groupe salafiste pour la prédication et le combat).

Selon la même source, cette rupture de fourniture de gaz a provoqué des perturbations dans la vie quotidienne de plusieurs milliers de foyers et a paralysé les activités fonctionnant à base de cette énergie, notamment les boulangeries équipées de fours à gaz, qui ont carrément baissé rideau.

Dans plusieurs localités, indique Le Quotidien d’Oran, les citoyens se sont rabattus sur les quelques points de vente de bouteilles de gaz butane, dont les prix ont augmenté en flèche, notamment à Tizi Ouzzou.

La situation devrait être rétablie dans deux jours, à compter de jeudi.

Toutefois, et selon la Sonelgaz, société de distribution de gaz, Boumerdes sera privée de gaz pendant au moins quatre jours, alors qu’à Tizi Ouzzou, au moins 32.000 foyers ont été privés de gaz. Des coupures ont été également ressenties à Ain Defla et Blida. L’accident avait également provoqué l’arrêt de la centrale électrique d’El Hamma (Alger), qui fonctionne au gaz, et alternativement au gazoil.

Plusieurs localités avaient été privées d’électricité pendant plusieurs heures. Le rétablissement du gaz ne peut être envisagé avant samedi, selon la sonelgaz.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *