Algérie : la guérilla urbaine s’intensifie

Algérie : la guérilla urbaine s’intensifie

Quatre bombes artisanales ont explosé à Bouira (122 km au sud-est d’Alger) et Boumerdès (50 km à l’est de la même ville), faisant huit blessés dont six militaires, rapporte lundi la presse algérienne.
La première bombe a explosé au passage d’un convoi militaire à Beggas, sur les hauteurs de la localité de Kadiria, relevant de la wilaya de Bouira, faisant quatre blessés parmi les soldats.
L’armée algérienne a déclenché une opération de ratissage dans cette région où sont retranchés des groupes armés qui continuent de semer la terreur dans la région, révèlent les journaux.
Deux autres attentats ont eu lieu à Laadjard, située entre les communes de Chekfa et Bordj Tahar, dans la wilaya de Bouira, faisant deux blessés parmi les civils. Transportées à l’hôpital, ces deux personnes ont été amputées chacune d’une partie de la jambe.
Et une quatrième bombe a explosé, dans la nuit de vendredi à samedi, au passage d’une patrouille militaire à Sidi Ali Bounab relevant de la wilaya de Boumerdès, faisant deux blessés dans les rangs de l’armée, rapporte "La dépêche de Kabylie". Cette explosion intervient au moment où l’armée mène une vaste opération de ratissage dans cette région.
Entamée dans la région de Chabet El Ameur, dans les monts des Aït Boudoukhane, cette offensive s’est étendue depuis dimanche à la forêt du Grand Beggas, à Bouira. Selon la presse, lors de l’opération de ratissage, l’armée a utilisé, durant toute la nuit de samedi à dimanche, l’artillerie contre les positions détenues par les groupes armés.
Citant des témoins, la presse algérienne indique que l’armée algérienne a mobilisé pour cette opération d’impressionnants moyens matériels et humains. Des milliers de soldats sont déployés dans cette vaste forêt à la recherche d’éventuelles caches des groupes armés écumant la région, soulignent plusieurs quotidiens. Deux membres des «Groupes de légitime défense» (GLD), enrôlés dans la lutte contre les groupes armés, ont également été blessés vendredi dernier dans l’explosion de deux bombes artisanales dans la région d’Ajarda (wilaya de Jijel – 360 km à l’est d’Alger), toujours selon la presse locale.
Depuis trois jours, l’armée algérienne pilonne certaines poches suspectes dans les maquis du nord-est de Lalla Moussad avant de déployer, dimanche, de gros moyens militaires afin de parvenir à se frayer un chemin sécurisé dans les maquis. Des groupes armés du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le Combat) ont fait savoir qu’ils continueront la lutte armée, en rejetant l’offre de reddition d’Alger, semant ainsi la terreur dans certaines régions notamment en Kabylie.
Plus de 30 personnes ont été tuées en janvier dernier dans des attentats perpétrés par des groupes armés en Algérie, selon un bilan établi à partir d’informations rapportées par la presse locale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *