Algérie : Neuf militaires tués dans des attaques terroristes

Neuf militaires algériens ont trouvé la mort dans deux opérations distinctes dans les wilayas de Médéa et de Bouira, attribuées au « Groupe salafiste de la prédication et du combat» (GSPC),  rapporte mardi la presse algérienne. Un groupe armé, composé de plusieurs éléments a tendu, dimanche dernier, une embuscade à une patrouille de l’armée, sur la route entre Derrak et Aïn Dalia (wilaya de Médéa- 90 km au sud d’Alger),  tuant six militaires. Après un accrochage avec la patrouille, les assaillants ont réussi à se retirer en emportant les armes des victimes, rapporte le journal « El Khabar ».
Citant des sources informées, le journal indique que l’attaque a été organisée par des éléments du GSPC qui s’activent aux confins des wilayas de Aïn Defla et Médéa . Ces sources jugent plausible que cette attaque était menée pour desserrer l’étau sur les membres du GSPC traquées par l’armée dans les maquis de Boumerdès (50 km à l’est d’Alger).
Les mêmes sources rapportent, d’autre part, que trois autres militaires ont trouvé la mort lundi, dans une embuscade dressée par des éléments armés à une patrouille militaire dans la daïra de Kadiria ( wilaya de Bouira- 120 km à l’est d’Alger). L’attaque a fait aussi des blessés parmi les forces de sécurité. Le groupe assaillant a fait exploser deux bombes artisanales, suivies de tirs nourris au passage de la patrouille sur la route menant à la forêt de Bekass. Une opération de ratissage de l’armée a ensuite été déclenchée dans la forêt environnante à la recherche des auteurs de l’attaque, indiquent les mêmes sources. La presse algérienne fait par ailleurs état d’un quadrillage exceptionnel de la ville de Constantine (est du pays ) par les forces de sécurité, suite a une récente attaque d’un barrage fixe de la police à la sortie de la ville, ce qui a fait craindre une réimplantation dans la région des groupes du GSPC venant de la région du centre,  notamment de la wilaya de Boumerdès. L’on signale d’autre part que les forces de sécurité algériennes ont déclenché une importante offensive pour traquer un groupe armé au nombre indéterminé dans les monts d’Eddough (la wilaya de Annaba). Il se serait infiltré dans ces maquis via Aïn Barbar , en provenance de la wilaya de Skikda (est du pays), rapporte mardi le journal «L’Expression».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *