Aznar attendu en Libye

La normalisation des relations de la Libye avec les pays occidentaux semble amorcée. En effet, sur invitation du colonel Khadafi, le chef du gouvernement espagnol entame une visite de deux jours à Tripoli. Une visite qui s’inscrit dans le cadre des efforts diplomatiques pour que la Libye réintègre la communauté internationale, selon une source gouvernementale espagnole qui a souligné la coopération de ce pays avec le comité antiterroriste de l’Onu, que préside actuellement l’Espagne. Cependant, fidèle allié des Etats-Unis dans la crise irakienne au nom de la lutte contre le terrorisme international, José Maria Aznar n’est pour autant porteur d’aucun message de l’administration américaine à l’adresse du dirigeant libyen. Ce dernier est précisément considéré par Washington comme l’un des soutiens du terrorisme islamiste. Cette visite intervient après la levée des sanctions contre la Libye, la semaine dernière, par le Conseil de sécurité des Nations unies. Des sanctions qui avaient été suspendues depuis 1999, alors qu’elles étaient entrées en vigueur sept ans plus tôt par l’Onu, à la suite des attentats contre le Boeing 747 de la Pan Am et le DC-10 de l’UTA. Le vote du Conseil de sécurité avait toutefois été caractérisé par l’abstention de la France et des Etats-Unis. Madrid estime que la Libye a démontré sa volonté d’apparaître comme un pays qui rejette le terrorisme et respecte la légalité internationale en matière de prolifération des armes de destruction massive. Aznar devait arriver mercredi soir à Tripoli où il devait être reçu par le colonel Kadhafi dans sa résidence de Bab el Aziziya, pour une réunion suivie d’un dîner. Les deux hommes auront ensuite un nouvel entretien jeudi matin après un petit-déjeuner de travail entre Aznar et son homologue libyen Shukri M. Ghanem. À la mi-journée, Aznar donnera seul une conférence de presse dans un hôtel de Tripoli. Il rencontrera ensuite, avant son départ pour Madrid, des chefs d’entreprises espagnols installés en Libye et des membres de la communauté espagnole résidant dans le pays. Cette visite est la première du chef du gouvernement espagnol en Libye. Elle constitue par ailleurs la deuxième réunion de José Maria Aznar avec le colonel Khadafi. La première s’était déroulée après un premier entretien au Caire en 2000 à l’occasion d’un sommet UE-Afrique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *