Bruxelles annonce une aide de 120 millions d’euros pour les Palestiniens


"Aujourd’hui, je vais annoncer (aux ministres des Affaires étrangères de l’UE réunis lundi à Bruxelles, Ndlr) un paquet très substantiel d’aides afin de subvenir aux besoins de première nécessité" des Palestiniens, a déclaré Mme Ferrero-Waldner, en citant expressément la somme de 120 millions d’euros.

La commissaire européenne a précisé que 40 millions d’euros serviraient à payer directement auprès des sociétés concernées, y compris en Israkl, les factures énergétiques de l’Autorité palestinienne et 64 millions consisteraient en une assistance humanitaire directe par le biais d’un fond de l’Onu.

Par ailleurs, elle a souligné que la Commission souhaitait que 17,5 millions d’euros tiré d’un fonds de la Banque mondiale soient débloqués pour aider à payer les salaires du gouvernement de transition. Cette somme correspond à la moitié de l’argent de la Commission dans ce fonds (35 millions d’euros).

Le versement de ces fonds avait été gelé fin 2005.

"La Commission estime que les paiements de ce fonds devraient reprendre mais, en ce qui nous concerne, cette reprise doit porter sur la moitié de l’argent de la Commission", a indiqué Mme Ferrero-Waldner.

"Cet argent doit être mis à la disposition du gouvernement de transition", a ajouté la commissaire, mais "il est essentiel qu’il soit dépensé dans sa totalité avant l’arrivée du nouveau gouvernement" formé par le Hamas.

"Nous estimons politiquement nécessaire de soutenir Mahmoud Abbas", le président de l’Autorité palestinienne, a expliqué Mme Ferrero-Waldner.

L’Union européenne est le principal bailleur de fonds de l’Autorité palestinienne.

Fin janvier, elle avait informé le Hamas, vainqueur des législatives, qu’elle ne poursuivrait son soutien financier que si ce groupe, considéré comme terroriste par l’Europe et les Etats-Unis, renonçait à la violence et acceptait de négocier avec Israkl.

Pour Bruxelles, il est cependant important de se montrer "patient".

"Il existe toujours la possibilité que le Hamas s’engage à respecter les principes" défendus par le Quartette (Union européenne, Etats-Unis, Onu, Russie) sur le Proche-Orient, qui est "uni" sur cette question, a relevé la commissaire.

"D’autres donateurs doivent s’avancer (…) l’UE quant à elle montre qu’elle assume ses responsabilités", selon elle.

Israkl a décidé de sanctions économiques contre l’Autorité palestinienne à la suite de la désignation par le Hamas de son numéro un Ismaël Haniyeh comme candidat au poste de Premier ministre.

Il a en particulier gelé le versement d’environ 50 millions de dollars par mois à l’Autorité palestinienne, correspondant au remboursement des droits de douane et de TVA prélevés sur les produits destinés aux Palestiniens qui transitent par les ports israéliens.

Cet argent assure 30% du budget de l’Autorité palestinienne et permet de payer 140.000 fonctionnaires.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *