Columbia : Hommage et interrogations

C’est au centre spatial Johnson de Houston, au Texas, qu’une cérémonie à la mémoire des sept astronautes de Columbia devait se dérouler mardi, en présence du président George W. Bush. Parallèlement aux recueillements organisés dans différentes villes des Etats-Unis, l’hommage de Houston devait être limité aux familles, amis et proches de Rick Husband, William McCool, Michael Anderson, Kalpana Chawla, David Brown, Laurel Clark, et de l’Israélien Ilan Ramon.
Malgré cette journée de deuil, les enquêteurs de la NASA continuaient pour leur part de tenter de comprendre la désintégration en vol de la navette spatiale. Depuis cette tragédie, ils ont déjà mis à jour plusieurs éléments sans parvenir à les relier entre eux pour fournir une explication plausible. «Nous sommes face à un mystère et il apparaît que nous avons des informations contradictoires», a reconnu lundi le directeur du programme navette de la NASA, Ron Dittemore. Ce que l’on savait déjà avant l’accident, c’est qu’une pièce de mousse isolante très dense s’était détachée du réservoir central au moment du décollage de Columbia le 16 janvier. Ce débris était venu frapper le dessous de l’aile gauche de l’appareil.
Les responsables du vol avaient ensuite conclu que ce choc ne représentait pas de danger pour la navette au moment de son retour sur terre. Autre information : l’aile gauche de Columbia a subi des élévations anormales de températures quelques minutes avant le drame. Lesquelles ne suffiraient cependant pas à expliquer le phénomène de désintégration.
Dernier élément : un radio-astronome de l’Institut californien de technologie (Caltech) a affirmé avoir vu «des débris se détacher de la navette» au moment où celle-ci survolait l’Etat. Retrouver ces morceaux pourrait donc apporter certaines réponses. La question est aujourd’hui de savoir s’il y a un lien direct entre le choc du décollage et la chaleur anormale constatée dans l’aile gauche de Columbia. Dans pareil cas, cela signifierait que l’équipage était condamné dès le départ puisqu’il ne disposait d’aucun matériel pour réparer l’appareil dans l’espace…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *