Confusion autour des pourparlers intersoudanais

La confusion règnait jeudi matin à Abuja dans les pourparlers intersoudanais sur le Darfour après les annonces contradictoires des mouvements rebelles sur l’échec des négociations, la possible ratification d’un accord humanitaire et dans l’attente d’une décision du Conseil de sécurité de l’Onu. « Les négociations entre rebelles se poursuivent; tout le monde est d’accord pour poursuivre les négociations. Pour nous, on ne peut pas dire qu’il y a échec », a déclaré à l’AFP Hamad Allam-mi, co-médiateur tchadien dans la crise au Darfour.
« Il y aura probablement une suspension comme cela se fait toujours, on ne peut pas règler un problème aussi compliqué en quelques jours », a-t-il ajouté en réponse aux déclarations de l’une des rébellions, le Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM). Mercredi, le négociateur en chef du JEM, Mohammed Hamed Tugod avait déclaré que les négociations avaient « échoué ».
Sans pour autant se retirer des négociations, le JEM rejette également la signature d’un protocole humanitaire, la jugeant inopportune en l’absence d’un accord sur la sécurité, certes conclu le 2 septembre à Abuja, mais dont la ratification avait été conditionnée par toutes les parties au conflit à la conclusion d’un accord sur la sécurité, bloqué depuis deux semaines. Le Mouvement de libération du Soudan (SLM), deuxième mouvement rebelle présent à Abuja, ne s’est toujours pas prononcé sur cette ratification.En revanche, le porte-parole du principal mouvement rebelle du Darfour, Abduljabbar Dofail, s’est dit prêt à poursuivre les négociations. Les Etats-Unis ont exprimé mercredi leur intention de soumettre au vote du Conseil de sécurité de l’Onu avant la fin de la semaine un projet amendé de résolution sur le Darfour. Ce projet de résolution, avertit le gouvernement soudanais que s’il ne remplit pas ses engagements de rétablir la sécurité au Darfour, le Conseil « envisagera des mesures supplémentaires », c’est-à-dire des sanctions, contre son secteur pétrolier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *