Craintes du HCR avant la réunion européenne sur l’immigration

Le HCR s’est publiquement inquiété mercredi que les réfugiés fuyant légitimement les persécutions dans leur pays d’origine soient qualifiés d’immigrants illégaux. «Le problème avec cette terminologie, c’est que les demandeurs d’asile entrent dans cette catégorie, alors que selon le droit international, il n’est pas illégal pour un réfugié d’entrer dans un pays sans papiers», a ainsi souligné Rupert Colville, porte-parole du HCR à Genève. «Les Juifs qui fuyaient l’occupant nazi en France pendant la Seconde guerre mondiale, franchissaient les Pyrénées sans papiers vers l’Espagne. C’était la seule façon pour eux de trouver la sécurité», a-t-il rappelé.
Le HCR suivra donc attentivement les travaux des ministres de l’Intérieur européens réunis jeudi à Rome, puis le sommet des Quinze à Séville, le mois prochain. Ces deux questions doivent en effet se pencher sur les questions d’immigration clandestine. «Nous estimons qu’il est déjà très difficile pour les réfugiés de parvenir en Europe et nous craignons qu’une réaction précipitée dans le contexte politique actuel, peut-être insuffisamment préparée, aggrave la situation», a ajouté Rupert Colville.
La création d’un corps européen de garde-frontières, un projet défendu par la commission européenne pour renforcer la lutte contre le crime organisé et l’immigration clandestine, devait subir son premier examen de passage à Rome. Le principal mandat du HCR est quant à lui de protéger les réfugiés et de surveiller l’application des mesures internationalement reconnues les concernant. Sont considérés comme réfugiés les personnes fuyant des persécutions ou des discriminations dans leur pays.
Pour l’agence spécialisée de l’ONU, l’approche consistant à durcir la fermeture des frontières est contre-productive, car elle conduit les réfugiés à avoir recours aux passeurs clandestins et à se confondre avec le flot des migrants économiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *