Des soldats irakiens disent non aux Etat-Unis

Une unité de l’armée irakienne a été démantelée pour avoir refusé de suivre une formation dispensée par l’armée américaine de crainte d’être traités de "collaborateurs".
Les soldats en question font partie d’une unité de 90 personnes baptisée Force de défense de Routba, à l’extrême-ouest de l’Irak, non loin de la frontière jordanienne.
"Nous avons refusé de nous rendre à Bagdad parce que nous avions peur d’être tués à notre retour à Routba", a déclaré à Reuters Taha Allaoui.
"Les gens ici auraient pu croire que nous avions coopéré avec les forces américaines et c’est une raison suffisante pour être tué", a-t-il ajouté.
Selon un autre membre de cette unité, l’affaire remonte à deux mois, lorsque l’état-major américain a pour la première fois évoqué l’idée d’organiser une formation. "Ils nous ont dit que nous n’avions pas le droit de refuser, ils ont dit que le devoir des soldats était d’obéir aux ordres, mais nous avons répondu ‘Nous sommes Irakiens, pas Américains, nous ne suivons pas les ordres des Américains’", a déclaré à Reuters Ahmed Dhahi.
Dhahi affirme que l’armée américaine a réagi au refus des soldats irakiens en leur retirant leurs armes, leurs uniformes et leurs plaques d’identification et en démantelant l’unité – une information démentie par le responsable militaire américain chargé des formations. "Les Etats-Unis ne démantèlent pas d’unités et ne renvoient pas de soldats.", a déclaré le lieutenant-colonel Fred Wellman."Même si les forces de la coalition peuvent être amenées à annoncer ce type de nouvelles, la décision revient au ministère de la Défense". Le ministère irakien de la Défense n’a pas commenté cet information dans l’immédiat. Un responsable du conseil municipal de Routba a cependant déclaré qu’il "comprenait" la décision prise par les soldats concernés, estimant qu’ils avaient le droit de refuser les formations. "Nous avons tenté à de nombreuses reprises, au cours des deux derniers mois, d’inciter les Américains à revenir sur leur ordre, mais ils ont insisté. Le conseil n’a aucune influence sur quoi que ce soit parce que les Américains n’écoutent pas", a déclaré Hamid Saleh al-Koubaisi. Selon Wellman, le différent porte également sur le refus de la Force de défense de Routba d’être intégrée dans l’armée irakienne régulière, et de se préparer à intervenir ailleurs qu’à Routba ou dans la province d’Anbar, où se situe la ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *