Grave tension politique en Iran

Depuis les récentes déclarations du président Khatami, la crise politique n’en finit plus de prendre de l’ampleur en Iran, notamment au niveau du blocage des réformes par les conservateurs. Dans ce contexte de tension, trente-trois dirigeants du Mouvement de libération de l’Iran (MLI), parti «islamiste progressiste», ont été condamnés samedi par le tribunal révolutionnaire de Téhéran à des peines de prison, dont Abolfaz Bazargan, fils du fondateur du MLI Mehdi Bazargan.
Tous les responsables du parti ont été condamnés pour «tentative de renversement du régime», «atteinte à la sécurité de l’Etat» et «liens avec l’étranger». Le parti a aussi été dissout et ses biens confisqués. Si le président du MLI, Ebrahim Yazdi, ne faisait pas partie des condamnés, il est également menacé de poursuites. Ce qui ne l’a pas empêché samedi de dénoncer les verdicts, déniant à la justice, aux mains des conservateurs, le droit de dissoudre un parti, d’autant que le MLI existe depuis une quarantaine d’années.
Dimanche, le chef du principal parti réformateur Mohammad-Reza Khatami a quant à lui menacé de quitter le gouvernement si les conservateurs n’appliquaient pas la «transparence politique». Le dirigeant du Front de la participation (FP) et frère du président a accusé ses adversaires de «bloquer» les réformes. Il a aussi déclaré que si un «référendum» sur l’avenir institutionnel du pays n’était pas organisé, et que si le Conseil de surveillance (qui juge de l’éligibilité des candidats aux élections) continuait de vouloir «éliminer» les candidats réformateurs aux élections municipales de l’an prochain, le FP pourrait se retirer du gouvernement où il détient 5 portefeuilles.
Dans ce même communiqué, M. Khatami a accusé le Conseil de surveillance de «profiter du fait que le président Khatami» ne pouvait être candidat à un troisième mandat, en 2005, pour également «éliminer les candidats réformateurs» aux prochaines législatives, prévues en 2004.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *