Hamas : La balle est dans le camp d’Israël

Le mouvement radical palestinien Hamas a affirmé mercredi que «la balle est dans le camp d’Israël» concernant une éventuelle trêve, qu’il a conditionnée à l’arrêt des attaques israéliennes et la levée du blocus imposé à Gaza. «La balle est dans le camp d’Israël. Nous ne courons pas derrière une trêve», a déclaré Ismaïl Haniyeh, le chef du gouvernement du Hamas à Gaza non reconnu par la communauté internationale, dans une allocution à l’université islamique de Gaza. «Toute accalmie (trêve) doit être réciproque, simultanée et globale», a dit dit l’un des principaux dirigeants du puissant mouvement Hamas qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007. Selon lui, si Israël accepte «de mettre fin à l’agression» et de lever le blocus imposé à la bande de Gaza, «les factions procéderont à des consultations et donneront une réponse définitive» sur la conclusion d’une trêve. Il a souligné que toute trêve devrait comporter des «obligations» contraignantes pour Israël et ne pas avoir un caractère «unilatéral» engageant seulement les groupes armés palestiniens. Mardi, un responsable israélien a affirmé qu’Israël avait accepté de ne pas lancer de nouvelles attaques dans la bande de Gaza si les tirs des roquettes palestiniennes contre son territoire cessent. Israël a transmis cette position à l’Egypte qui mène une médiation entre Israël et les Palestiniens en vue de parvenir à une trêve des violences, a affirmé ce responsable du ministère de la Défense qui a requis l’anonymat. Il a cependant précisé qu’Israël se réservait le droit d’intervenir à Gaza pour empêcher toute attaque que des activistes palestiniens s’apprêteraient à lancer. Les tractations en vue d’une trêve sont menées par l’entremise du Caire, Israël refusant de parler au Hamas, qu’il considère comme une organisation terroriste, alors que le président palestinien Mahmoud Abbas a coupé les ponts avec le mouvement islamiste qui l’a évincé du pouvoir à Gaza en juin 2007. Le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait nié lundi que des négociations étaient en cours en vue de parvenir à un cessez-le-feu avec le Hamas. Les précédentes trêves des violences ces dernières années avaient été conclues entre Israël et l’Autorité de M. Abbas mais engageaient théoriquement tous les mouvements palestiniens, y compris le Hamas. Plus de 130 Palestiniens ont été tués depuis le 27 février dans des attaques israéliennes à Gaza en représailles à des tirs de roquettes sur Israël depuis le territoire palestinien. Cinq Israéliens, dont quatre soldats, ont été tués dans ces violences. Une trêve tacite entre Israël et les Palestiniens est toutefois observée depuis le 8 mars se traduisant par une baisse très sensible de la violence.


Un militant palestinien tué par Tsahal en Cisjordanie


Des soldats israéliens ont tué un militant palestinien du Djihad islamiste lors d’une fusillade mercredi près de la ville de Toulkarem, en Cisjordanie, rapportent des témoins. Après la mort de Saleh Karkoor, 22 ans, le Djihad islamique a promis de se venger et de frapper «au coeur même de l’entité sioniste». Une porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que le jeune homme avait été pris pour cible après avoir ouvert le feu sur une patrouille de Tsahal qui venait arrêter des activistes palestiniens. Des armes et des explosifs ont été trouvés sur son cadavre, a-t-elle ajouté. Une maison a été démolie au cours de l’attaque.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *