Irak : Profanation à Nadjaf

Irak : Profanation à Nadjaf

Les partisans de la milice chiite de l’imam Moqtada Sadr, étiqueté comme très radical par la coalition, ont accusé les Américains d’avoir délibérément bombardé la mosquée. Ils ont également précisé qu’une douzaine de personnes avaient été blessées dans le sanctuaire. L’armée américaine a fait savoir, par le biais de son commandement, qu’elle enquêtait sur ces dégâts. Certainement suite à la diffusion d’images, par la chaîne Al Jazira, de blessés gisant sur le sol de la mosquée, et une foule en colère devant le site.
Le souvenir des énormes abus qui eurent lieu à la prison Abou Ghraib sont encore très frais dans la mémoire de l’opinion publique arabe et de la communauté internationale. Cependant, la porte intérieure du mausolée de l’imam Ali Bnou Abi Talib, menant justement à la tombe de ce dernier a été frappée par un projectile éparpillant des débris tout autour. Un acte qui risque fort d’attiser la colère de la population chiite, majoritaire en Irak, contre les troupes d’occupation. Selon un responsable de l’hôpital général Hakim de Nadjaf, les combats de la nuit et de la matinée, extrêmement violents, ont fait huit morts et 18 blessés, des civils pour la plupart, selon un responsable de l’hôpital général Hakim de Nadjaf. Deux personnes ont en outre été tuées et 14 autres blessées à Koufa, la ville jumelle de Nadjaf.
Les proches de Sadr faisaient en outre état de la mort de trois de leurs miliciens. Le jeune imam radical s’est rendu sur les lieux pour inspecter en personne les dégâts subis par le sanctuaire, pendant qu’une foule de partisans scandaient des slogans. A signaler que les forces américaines affrontent les miliciens de « l’armée du Mehdi », de l’imam Moktada Sadr, dans le secteur de Nadjaf et de Koufa. Il y a quelques jours déjà, le dôme du sanctuaire avait été endommagé par les combats. Américains et miliciens s’étaient rejeté la responsabilité de ces tirs. Selon Ahmed Chaybani, représentant de Sadr dans le sanctuaire, cinq ou six missiles ont frappé l’édifice religieux. L’armée américaine n’a pas encore fait (après-midi de mardi) de déclaration. Par ailleurs, les blindés américains sont entrés en action aux premières heures de mardi à Koufa, face aux positions de l’armée de Mehdi.
Au moins 11 personnes ont été tuées et 22 autres blessées, a rapporté le personnel de l’hôpital de Koufa et de Nadjaf. Les miliciens chiites ont tiré des roquettes et des grenades contre les forces américaines dans les environs de Koufa.
Parallèlement, près de Falloudja, un convoi militaire américain a été attaqué, dans le « triangle sunnite » à l’ouest de Bagdad, ont rapporté des témoins. L’armée américaine n’a donné aucune information dans ce sens, et le nombre de victimes, s’il y en a eu, n’est pas communiqué. Du côté du Conseil de gouvernement transitoire irakien, la volonté d’en finir avec la situation désormais indéfinissable sous laquelle croule le peuple irakien est de plus en plus manifeste.
L’Irak a lancé mardi un appel pressant aux pays donateurs, réunis à Doha, pour qu’ils accélèrent leur aide à l’approche du transfert de pouvoirs aux Irakiens le 30 juin.
« L’Irak a besoin de votre aide maintenant », a lancé le ministre irakien du Plan, Mehdi Al-Hafez, devant quelque 200 représentants d’une quarantaine de pays et organisations internationales dont la Banque Mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI). Le 30 juin approche, et avec la cadence dont vont les choses, il y a lieu de se demander si l’Irak retrouverait son visage d’antan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *