Israël poursuit ses opérations de meurtre en Palestine

Quinze Palestiniens ont été tués, dimanche 7 mars, par l’armée israélienne au cours d’une offensive dans le centre de la bande de Gaza. Tsahal avait lancé une attaque dans la nuit de samedi à dimanche contre le camp de réfugiés de Nousseirat. Soutenus par un appui aérien, des blindés sont arrivés aux abords du camp vers 3 heures du matin. Selon des sources militaires israéliennes reprises par la presse israélienne du lundi, des tireurs d’élite se seraient également déployés, en prévision des affrontements que ces incursions provoquent généralement avec des Palestiniens munis d’armes légères.
Une dizaine de combattants palestiniens auraient ainsi été tués, ainsi que trois enfants et un adolescent. Les combats, qui se sont étendus au camp de réfugiés voisin de Bourej, ont également fait 80 blessés, selon des sources palestiniennes. L’armée israélienne s’est ensuite retirée après avoir détruit quelques édifices. Le chef d’état-major israélien, Moshé Yaalon, a qualifié, dimanche, le raid d' »opération de ratissage contre des terroristes » et annoncé son intention de « lancer d’autres opérations offensives en Judée-Samarie -le nom biblique de la Cisjordanie- et dans la bande de Gaza aussi longtemps que les terroristes poursuivront leurs attaques ».
Le Hamas et les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, un groupuscule issu du Fatah, ont annoncé leur intention de venger les morts palestiniens. « Ce massacre sera puni. Il ne fera que nous renforcer et nous rendre plus déterminés à poursuivre la résistance », a ainsi indiqué l’un des responsables du Hamas, Ismaïl Haniyé. En janvier et février, des raids similaires de l’armée israélienne à Gaza ont été systématiquement suivis d’attentats-suicides à Jérusalem, qui ont fait près de trente morts israéliens et des dizaines de blessés.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *