Kadhafi et Loukachenko s’unissent contre Washington

«Toutes les forces progressistes doivent s’unir pour corriger les erreurs y compris celles commises par l’ONU», a déclaré le leader libyen Mouammar Kadhafi, selon des images retransmises par la télévision nationale bélarusse. La visite du «Guide de la révolution libyenne» au Bélarus fait partie de sa première tournée en ex-URSS depuis la Guerre froide qui l’a déjà conduit en Russie. «Nous appelons tous les peuples à ne pas tolérer les violations, c’est au nom de ce principe que nous nous rencontrons et que nous coopérons», a-t-il poursuivi. M. Kadhafi et le président bélarusse ont également dénoncé le monde unipolaire, une formule utilisée pour désigner la domination des Etats-Unis. «L’équilibre dans le monde a été violé et le monde est devenu unipolaire. C’est le principe de la loi de la force et non de la force de la loi qui est en vigueur», a déclaré M. Kadhafi reprenant l’idée qu’il avait avancée samedi lors d’une rencontre à Moscou avec le Premier ministre russe Vladimir Poutine. Après avoir renoncé en 2003 à son programme d’armes de destruction massive et ayant reconnu la responsabilité de Tripoli dans l’attentat de Lockerbie, en Ecosse, qui avait fait 270 morts en 1988, Mouammar Kadhafi est devenu de nouveau fréquentable, Occidentaux comme ex-républiques soviétiques rivalisant pour prendre pied sur le marché libyen. Le président bélarusse avait pourtant maintenu des relations avec ce pays de l’Afrique du Nord bien avant la levée des sanctions et avait même effectué une visite officielle en Libye en 2000. Les deux pays ont également paraphé un accord dans le domaine du transport aérien, en présence de MM. Kadhafi et Loukachenko, a constaté une journaliste de l’AFP. M. Kadhafi a invité M. Loukachenko à visiter de nouveau la Libye, selon la présidence bélarusse.

• Tatiana Kalinovskaïa (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *