La crise irakienne au coeur du Forum de Davos

Des heurts ont éclaté samedi à Landquart, à 40 km de Davos, entre plusieurs centaines de manifestants et la police qui a utilisé des canons à eau. Certains des protestataires ont, à leur tour, lancé des pierres et des boules de neige sur les policiers avant d’embarquer à bord d’un train en partance pour Zurich… Où ils étaient attendus par d’autres services sécuritaires.
La moitié de ces 1.500 manifestants, qui étaient arrivés par train dans la ville où se tient traditionnellement le Forum économique mondial (FEM), avaient dû faire marche arrière quelques heures plus tôt pour se « retrancher » à Landquart. Davos étant ce samedi rendue quasiment impossible d’accès par un important dispositif sécuritaire.
Des milliers d’autres manifestants « alter-mondialistes » et pacifistes ont cependant réussi à défier l’imposant cordon policier érigé autour du Forum. Visages peinturlurés et vêtus de déguisements chamarrés, ils ont déployé des banderoles dans la gare de Davos en criant des slogans tels que « Pas de commerce sur des cadavres » ou « Laissez l’Irak en paix, arrêtez les guerriers de Bush ». Des milliers d’autres militants se trouvaient également à bord de trains et d’autocars spécialement affrétés à destination de la station de ski du canton des Grisons.
Ces opposants à la mondialisation libérale se réunissent depuis quelques années en marge de ce sommet, qu’ils considèrent comme une réunion d’élites plus préoccupées par leurs revenus que par les maux de la planète. Les autorités suisses ont déployé, cette année, un dispositif de sécurité sans précédent, avec notamment des avions de combat qui patrouillent le ciel pour empêcher toute intrusion aérienne. Plusieurs hélicoptères survolent le centre de conférences de Davos, entouré de barricades et de cordons de police anti-émeute. Munis de gaz lacrymogène et de canons à eau, les policiers et quelque 300 soldats patrouillent aussi la station et ses alentours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *