Le Premier ministre menacé par les rebelles

Le Premier ministre de la République démocratique du Congo (RDC), Adolphe Muzito, qui a été nommé le 10 octobre et dont la priorité affichée est de pacifier l’est du pays où opèrent de nombreux groupes armés, va se rendre mardi à Goma (province du Nord-Kivu), puis dans les villes de Bukavu (Sud-Kivu), de Kisangani et de Dungu (Province Orientale). Cette tournée vise à «réconforter la population» de cette partie du pays soumise à de nombreuses exactions, a déclaré un proche du Premier ministre, qui a requis l’anonymat. M. Muzito regagnera jeudi la capitale Kinshasa. Il sera accompagné dans sa tournée par le chef de la Mission des Nations unies en RDC (Monuc), Alan Doss. La ville de Goma, capitale du Nord-Kivu, est menacée par les rebelles de Laurent Nkunda, qui ont infligé la semaine dernière une défaite cuisante à l’armée congolaise. Depuis que la rébellion a décrété un cessez-le-feu unilatéral, le 29 octobre au soir, aucun combat majeur n’a été signalé dans le Nord-Kivu. La situation humanitaire est cependant effroyable: plus d’un million de personnes sont actuellement déplacées dans cette province. La rébellion de Laurent Nkunda avait accusé mardi le gouvernement de «lancer la guerre», en refusant de négocier directement. Les hommes de ce général déchu avaient déjà pris brièvement en juin 2004 la ville de Bukavu.Laurent Nkunda, un Tutsi congolais, affirme défendre la communauté tutsie contre les rebelles hutus rwandais qui opèrent dans l’est de la RDC, frontalier du Rwanda. Il réclame aussi une plus grande transparence dans les contrats miniers dans le Nord-Kivu, dont le sous-sol est très riche, et la mise en place d’une forme de fédéralisme en RDC.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *