Le spectre du terrorisme plane sur les élections

Plus de 80 millions de Pakistanais ont voté lundi lors de législatives cruciales pour le président Pervez Musharraf et pour l’avenir de la seule puissance nucléaire du monde musulman, en proie à une profonde crise politique et à une vague très meurtrière d’ attentats islamistes qui a fait lundi six morts, dont un candidat.
"Des inconnus ont ouvert le feu sur la voiture d’un candidat du parti de l’ex-Premier ministre et opposant Nawaz Sharif à Lahore, la mégalopole de la province du Pendjab", a indiqué le chef de la police de la ville, Malik Iqbal. Le candidat à un siège de l’Assemblée provinciale, Asif Ashraf, est mort ainsi que son secrétaire, son garde du corps et une troisième personne. Un partisan de Ashraf a succombé ensuite à ses blessures à l’hôpital.
Ces élections législatives et provinciales sont observés par anxiété par la communauté internationale, notamment les Etats-Unis qui ont multiplié des pressions inhabituelles sur le président Musharraf, leur allié-clé dans leur « guerre contre le terrorisme ». Washington juge que les fondamentalistes menacent un Etat essentiel pour la stabilité de la région et qu’Al Qaïda et les talibans ont reconstitué leurs forces dans les zones tribales du nord-ouest frontalières avec l’Afghanistan.
C’est précisément dans cette région que la campagne électorale s’est achevée samedi par un bain de sang: 47 personnes ont été tuées dans un attentat suicide, le plus meurtrier depuis le début de l’année, lors d’un rassemblement du parti de la défunte chef de l’opposition Benazir Bhutto.
Désormais, le Parti du peuple pakistanais (PPP), dirigé par le veuf de Bhutto, Asif Ali Zardari, dénonce des « élections truquées » et promet, le cas échéant, des manifestations.
Sans exclure toutefois un «gouvernement de consensus national » avec Musharraf. Ce dernier joue son avenir politique: si l’opposition s’unissait et s’emparait des deux tiers des sièges de l’Assemblée nationale, Musharraf risquerait d’être destitué.

• Nicolas Revise (AFP)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *