L’Egypte confirme 4 contamination par le virus H5N1

Les résultats des tests médicaux effectués par le ministère égyptien de la Santé sur les quatre cas positifs doivent cependant être confirmés par un laboratoire britannique afin d’être officiellement recensés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Un porte-parole de l’unité navale américaine de recherches médicales, basée au Caire, Andrew Stigall a confirmé deux cas humains de H5N1, tout en indiquant que l’unité poursuivait les tests sur d’autres prélèvements.

Le ministre égyptien de la Santé Hatem al-Gabali a confirmé mardi un quatrième cas, celui de Mohammad Mahmoud Abdel Ghani Ghabachi, un étudiant âgé de 17 ans du gouvernorat de Gharbiyah, au nord du Caire, hospitalisé dimanche.

Son père est propriétaire d’une ferme de volailles, dont quelque 3.000 sont mortes de la grippe aviaire les 18 et 19 mars, selon le ministre, cité par l’agence gouvernementale Mena. Le jeune homme, qui travaillait dans la ferme, est soigné au Tamiflu à l’hôpital de Tanta et son état est stable.

Une femme est décédée ce week-end du virus H5N1, alors qu’un jeune homme et une autre femme sont toujours hospitalisés.

Le porte-parole du ministère de la Santé Abdel Rahmane Chahine a fait état de son côté dans un premier temps de trois autres cas soupçonnés de H5N1, dont celui d’une fillette de 10 ans.

Mais les résultats des tests médicaux ont montré que ces personnes n’étaient pas atteintes de H5N1, a-t-il ensuite précisé, cité par la Mena.

Depuis l’annonce de l’apparition de la grippe aviaire en Egypte, à la mi-février, quelque 1.500 personnes ont été testées pour des symptômes de la maladie mais les résultats étaient négatifs, a-t-il dit.

M. Chahine a précisé que le ministère avait distribué 80.000 doses de Tamiflu à plus de 100 hôpitaux dans le pays pour faire face aux cas humains.

Les deux-tiers de l’Egypte, soit 18 gouvernorats sur 26, sont désormais touchés par la grippe aviaire.

Après l’annonce de la découverte du H5N1 en Egypte, des milliers de volailles avaient été abattues et les autorités ont appelé les citoyens à mettre un terme à l’élevage artisanal des volailles sur les toits de leurs habitations ou dans des cours insalubres.

Le virus H5N1 est une souche de grippe aviaire exceptionnellement pathogène, qui a décimé des millions de volailles en Asie, mais ne se transmet encore qu’exceptionnellement à l’homme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *