Moubarak veut rempiler

Moubarak veut rempiler

Le président égyptien, Hosni Moubarak, a enfin annoncé officiellement qu’il briguerait un cinquième mandat de six ans lors de la présidentielle de septembre. « Je vais rechercher le soutien et la confiance du peuple pour un nouveau mandat», avait-t-il déclaré dans un discours à Chibin el-Kom, capitale de la province du delta du Nil.
Toujours fidèle à son style et à ses discours à la Moubarak, le Raïs a justifié cette décision par le fait qu’il a encore du travail à faire. Il a estimé que sa mission n’est pas encore achevée et qu’il a encore du chemin à parcourir au côté du peuple égyptien. « Je vous ai pris à mes côtés pour un voyage qui ne s’achèvera pas tant que je ne l’aurai pas mené à bien. Je déclare devant vous que je compte briguer ma nomination en vue d’une candidature à l’élection présidentielle», a-t-il fièrement lancé.
Et en guise de programme, le Raïs a annoncé de nouvelles réformes pour "une société démocratique, le multipartisme, la défense des droits de l’Homme et l’Etat de droit", disait-il. Il a aussi évoqué une série de réformes économiques libérales. L’annonce de la candidature du Raïs, survenue à la veille des attentats de Charm-el-Cheikh, ne fut guère une surprise.
Auparavant, Moubarak avait toujours fait allusion à une éventuelle candidature au scrutin présidentiel de septembre, premier en Egypte à adopter le suffrage universel et multipartite.
Il ne faisait qu’attendre le beau moment pour le déclarer. Il attendait l’instant propice pour que son massage ait un grand écho. Les attaques de Charm el-Cheikh constituent ce moment fortement espéré. Aujourd’hui les Égyptiens se sentent menacés après les attentats de Charm el-Cheikh. En effet, ces attaques constituent le pire carnage perpétré en Egypte avec un bilan encore provisoire de 67 morts. L’effet de choc s’explique aussi par le fait que ces attentats interviennent à seulement neuf mois des attaques meurtrières de Taba, également dans le Sinaï. Rappelons que ces deux attaques terroristes semblent porter la marque de la nébuleuse d’Al-Qaïda.
Lors de cette dernière sortie, Hosni Moubarak n’a pas uniquement exprimé son souhait d’être réélu, mais il a aussi rassuré le peuple égyptien dans un moment où le pays traverse une époque très critique. “L’Egypte luttera avec détermination contre le terrorisme”, a-t-il affirmé. Lançant un discours qui rappelle la «belle» époque du rêve arabe, Hosni Moubarak a appelé le monde arabe à être solidaire face au terrorisme. « J’appelle à la tenue d’un sommet arabe à Charm el-Cheikh pour examiner la situation générale dans le monde arabe. Les Arabes sont capables de relever les défis auxquels la nation arabe est confrontée actuellement », a-t-il déclaré. Il n’a, par ailleurs, pas donné de détails concernant l’ordre du jour.
Tenant avec fermeté les rênes du pouvoir depuis l’assassinat, en 1981, du président Sadate, M. Moubarak n’a nul risque de les perdre en sollicitant pour la première fois directement les suffrages de 32,5 millions d’électeurs. Surtout que les attentats de Charm el-Cheikh semblent avoir eu pour effet de tétaniser une opposition, en plein réveil depuis un an et demi, mais divisée et sans figures de proue. Mahi Akf, le chef spirituel des Frères musulmans, interdits mais tolérés, a condamné publiquement l’attentat, indiquant jeudi à l’AFP ne pouvoir réagir à chaud aux propos de Moubarak. Quant au mouvement laïc Kefaya (cela suffit), il a appelé au boycott du scrutin. Son porte-parole, George Isaac a déclaré à l’AFP que Moubarak n’avait tenu que des propos creux" sur la démocratisation.
«Pour faire face au danger terroriste, il est clair que l’Egypte a besoin d’un chef expérimenté », a déclaré Mohamad Ragab, un dirigeant parlementaire du parti gouvernemental, le Parti national démocrate (PND). La candidature de Moubarak doit obtenir, une simple formalité, l’aval du bureau politique du PND, dirigé par son fils cadet Gamal, qui pendant des mois a fait figure d’héritier à la succession du Raïs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *