Nouvel attentat à Al-Qods

Au moins onze personnes ont été tuées dans un attentat commis jeudi dans un autobus à Jérusalem-Ouest. Cette opération, la première, depuis le 31 juillet, dans cette partie de la ville sainte, a également fait des dizaines de blessés, dont certains sont dans un état désespéré.
Comme à son habitude, Ariel Sharon a promis des représailles comme s’il n’était pas déjà en guerre contre l’ensemble du peuple palestinien, dans ses propres territoires réoccupés. Il a également remis sur le tapis la responsabilité directe du Président Arafat. Juste après l’attentat, un responsable du mouvement politique palestinien Hamas a appelé à la poursuite de la résistance sans pour autant revendiquer l’opération.
Sur le plan diplomatique, la «feuille de route» du quartette (USA, Union européenne, Russie, ONU), prévoyant un mode de règlement du conflit israélo-palestinien sera annoncée officiellement le 20 décembre prochain. C’est ce qu’affirme le chef de la diplomatie jordanienne, Marwan Moasher. En attendant, onze ministres arabes des affaires étrangères et le secrétaire général la Ligue arabe, Amr Moussa ont tenté d’arrêter à Damas une position commune sur l’initiative du quartette qui prévoit la création d’un Etat palestinien, en trois étapes, à l’horizon 2005. Cependant, le porte-parole du ministère des affaires étrangères israéliens a indiqué qu’en raison de l’attentat de Jérusalem-Ouest, toute discussion sur le plan de paix du quartette était suspendue. Sur le terrain, les troupes israéliennes continuent de tuer des palestiniens, y compris des adolescents désarmés.
Le Président palestinien, Yasser Arafat a estimé que l’escalade faisait partie d’une nouvelle campagne militaire israélienne dans les territoires palestiniens : «Je suis navré de dire qu’il s’agit d’un nouveau crime qui se poursuit nuit et jour dans nos villes et nos villages, de Ghaza à Hébron», a-t-il déclaré, depuis son quartier général de Ramallah, en Cisjordanie. Réaffirmant sa vocation pacifiste, il affirme sa disposition à travailler avec Amram Mitzna, nouveau chef des travaillistes israéliens, dont il a salué l’élection.
«J’espère qu’il suivra les traces de Rabin et achèvera l’oeuvre qu’il avait entamée. Je suis sûr qu’il le fera», a dit Yasser Arafat. M. Mitzna, ex-général de 57 ans, veut démanteler les colonies de la Bande de Gaza et des implantations isolées en Cisjordanie. Il se dit prêt à relancer les négociations avec Yasser Arafat et à trouver un compromis sur la partie orientale de Jérusalem, occupée par Israël en 1967.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *