Nouvel attentat suicide en Israël

Au moins trois personnes ont été tuées et une vingtaine blessés dans un attentat suicide perpétré dimanche dans une colonie juive. Il est possible qu’un autre Israélien ait également péri quand le militant palestinien s’est fait exploser près d’un autobus transportant des soldats qui se trouvait dans une station-service non loin d’un restaurant et d’une centre commercial. Les morts et blessés sont des soldats.
Sur le plan diplomatique, l’émissaire américain William Burns a achevé sa tournée au Proche-Orient après avoir tenté en vain de convaincre israéliens et palestiniens de soutenir un document américain susceptible de promouvoir un plan de paix du quartette (Etats-Unis, Russie, Union européenne, ONU) prévoyant la création d’un État palestinien d’ici à 2005.
L’initiative américaine est jugée suspecte : «Les observateurs ne prévoient aucun résultat de la tournée de William Burns, puisque l’administration américaine n’est pas sérieuse dans son action pour la paix au Proche-Orient», déclare-t-on dans les territoires occupés.
Damas affirme même que «Burns est porteur d’une feuille de route pour un règlement du conflit israélo-palestinien dont les idées sont obscures et nuisibles, car elles visent à anesthésier l’opinion publique arabe et islamique et montrer que l’administration américaine est attachée à la paix ». « Il est clair que la tournée de M. Burns a pour objectif de couvrir les plans belliqueux de Washington contre l’Irak, estime-on à Damas. Selon le président syrien, Bachar Al-Assad « les Etats-Unis semblent incapables de comprendre la réalité du Proche-Orient et c’est dangereux. La vision américaine évoquant un État palestinien ne suffit plus, il faut que Washington intervienne rapidement pour faire cesser la guerre d’extermination livrée par Ariel Sharon contre le peuple palestinien. En Israël même, les dirigeants travaillistes ont menacé de ne pas voter le projet de budget 2003 et de quitter le gouvernement Ariel Sharon si les crédits consacrés aux colonies dans les territoires palestiniens n’étaient pas réduits de 150 millions de dollars. «Les colons sont privilégiés, ce sont les seuls à ne pas être touchés par les coupures prévues dans le budget en l’état avec toutes les conséquences que cela entraîne », a dit le vice-ministre de la Guerre. Il a soutenu que l’exigence des Travaillistes constituait un ultimatum adressé à Sharon. Cette insistance devait décider hier dimanche de la manière dont les ministres et les députés vont voter mercredi prochain lors de l’examen en première lecture du projet de budget pour 2003. Mais, les choses semblent mal partir puisque Sharon affirme ne tolérer aucune manoeuvre sur le budget : «Les ministres qui ne soutiendront pas le budget ne pourront plus faire partie du gouvernement. Chacun doit faire preuve de responsabilité», a prévenu Sharon. Cette crise constitue la plus grave la plus grave qu’ait connu le gouvernement israélien d’union nationale et pourrait déboucher sur des élections anticipées début 2003.
Cette bataille autour du budget s’est enflammée à l’approche des élections primaires prévues à la mi-novembre qui doivent permettre de désigner celui qui mènera le parti aux prochaines élections pour le poste de premier ministre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *