Palestine : Flambée des violences

A Ghaza, lundi, un Palestinien grièvement blessé lors d’une fusillade qui a éclaté au moment où une unité spéciale israélienne venait l’arrêter, a succombé à ses blessures. Annonçant sa mort, la radio israélienne a présenté la victime comme Riyad Abou Zaid, le chef de la branche militaire du Hamas pour la bande de Ghaza.
Cette nouvelle opération menée ordonnée par le cabinet Sharon est intervenue après une série d’incursions meurtrières lancées dès dimanche à Ghaza et dans plusieurs localités de Cisjordanie, zone totalement bouclée depuis le 10 février. Ainsi, dans la nuit de dimanche à lundi, pas moins de 40 blindés, appuyés par des hélicoptères de combat et des bulldozers, ont mené une opération musclée dans le nord de Ghaza entraînant la mort de deux Palestiniens. Khalid al-Bakri, membre des forces de sécurité palestiniennes, a été tué alors qu’il se trouvait à un poste de contrôle dans le district de Ebad al-Rahman. C’est dans cette même zone, que le jeune Mohammed Khadr, âgé de 25 ans, a également succombé à des tirs de soldats israéliens.
Dans le district voisin de Cheikh Radouan, trois hommes et une femme ont également été blessés par des tirs d’hélicoptères. Au cours de cette même nuit, des soldats ont lancé une autre opération à Al-Soudaniyeh, localité voisine, et fait sauter un immeuble de cinq étages appartenant, selon l’Etat hébreu, à Ahmed al-Ghandour, un chef local du Hamas. L’armée a qualifié cette opération de représailles à l’attaque qui avait entraîné la mort de quatre de ses militaires dans l’explosion de leur char samedi dernier. «La destruction de la maison est un message adressé aux terroristes, aux kamikazes et à leurs complices, leur signifiant que leurs actes ont un prix», précisait un communiqué. L’attentat de samedi avait été revendiqué par trois groupes armés dont les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas. Six membres de la branche militaire de ce mouvement avaient déjà été tués la veille à Ghaza dans une explosion que le Hamas a imputé à l’Etat hébreu. Selon lui, il s’agirait d’une attaque déclenchée à distance par un drone israélien alors que ses militants examinaient les pièces détachées d’un petit avion télécommandé, qui a explosé.
Au cours de la journée de dimanche, neuf autres Palestiniens ont par ailleurs été tués, dont trois par des tirs israéliens à Naplouse, en Cisjordanie, où l’armée israélienne était venue arrêter Tayssir Khaled, représentant du Front démocratique de libération de la Palestine au sein du comité exécutif de l’OLP. Pas moins de 18 personnes ont été blessées dans la fusillade qui a éclaté entre les deux camps. Quelque 26 militants palestiniens ont par ailleurs été arrêtés dans les territoires de Cisjordanie dont onze pour la seule ville de Jénine, dans le nord.
Cette série d’agressions est intervenue quelques heures après que le ministre israélien de la Défense, Shaul Mofaz ait déclaré dimanche que l’armée frapperait durement le Hamas sans, avoir pour objectif de réoccuper la bande de Ghaza, où les opérations se poursuivaient lundi, selon la presse de l’Etat hébreu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *