Querelle à cause de l’eau : Washington médiateur entre le Liban et Israël

Le cours d’eau Ouazzani, qui prend sa source au Liban-sud et se déverse le lac de Tibériade situé en Israël, est depuis plusieurs jours l’objet d’un conflit entre Tel-Aviv et Beyrouth qui a commencé à y installer un réseau d’adduction de 16 km de long pour alimenter une vingtaine de villages de la région.
Samedi, malgré les menaces d’Ariel Sharon, le président Emile Lahoud avait encore affirmé que son pays pomperait bel et bien l’eau de cette rivière, augmentant ainsi son volume de prélèvements de 7 (actuels) à 9 millions de mètres cubes par an. «La décision libanaise d’utiliser les eaux de la rivière Ouazzani pour irriguer les terres desséchées et les villages du Sud est définitive et irréversible», avait déclaré le président libanais. Israël avait pourtant envoyé la semaine dernière un avertissement à son voisin afin qu’il renonce à ce projet après une réunion entre son premier ministre et plusieurs responsables de l’armée. Ariel Sharon avait alors affirmé qu’un «détournement des eaux» par le Liban constituerait un «casus belli» (une déclaration de guerre) et indiqué que son pays en avait alerté les Etats-Unis. Face à cette montée de tension, le service d’information de l’Ambassade américaine à Beyrouth a indiqué lundi que le Liban et Israël avaient accepté l’envoi d’une mission américaine d’«établissement des faits».
L’Ambassade a ajouté que les Etats-Unis «travaillaient sur ce dossier en coopération avec les deux gouvernements» et qu’«une mission technique américaine devait se rendre sur place au cours de la semaine». De son côté, un membre de la délégation libanaise actuellement à New York pour l’assemblée générale de l’ONU a indiqué qu’un expert dans le domaine des eaux du département d’Etat américain, Richard Larsen, était attendu mercredi au Liban.
L’envoi de cette mission fait suite à des entretiens entre Emile Hammoud et le secrétaire d’Etat américain Colin Powell. Une équipe technique venant de l’ambassade américaine en Jordanie doit aussi précéder l’arrivée de M. Larsen.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *