Recueillement aux USA

Dans un climat mêlé de recueillement et de nervosité, l’hommage aux 3.025 victimes du World Trade Center a débuté avec les cinq processions organisées par les pompiers et les services de police entre les cinq subdivisions administratives de la ville et «Ground Zero», le site où s’élevaient les tours jumelles avant les attentats.
La journée tout entière a été consacrée a plusieurs cérémonies. La principale a débuté à 12h46 GMT, au moment précis où le premier avion a frappé l’une des deux tours.
George Bush s’est rendu au «Ground Zero», ainsi qu’au Pentagone, également frappé par un avion, et Shanksville, en Pennsylvanie, où le quatrième avion détourné s’est écrasé, causant la mort de tous les passagers.
Convergeant des cinq quartiers de la ville vers le site du World trade Center, les fanfares traditionnelles irlandaises ont commencé à prendre place dans le fond de ce qui n’est plus qu’une immense fosse de quatre hectares. Une centaine de minutes après le début de la cérémonie, toutes les cloches de la ville ont sonné à toute volée. C’est 102 minutes exactement après l’impact du premier avion détourné que la deuxième s’est effondrée. Des hymnes patriotiques ont conclu la cérémonie où aucun discours politique n’a été prononcé. Les forces de police étaient en état d’alerte maximum, en particulier à New York et Washington. Mardi soir, le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, a révélé qu’il avait pris, à titre de précaution, la décision d’acheminer des missiles sol-air vers des lanceurs déployés autour de Washington. Les ciels de tous les endroits où des cérémonies commémoratives étaient prévues ont été interdits sur des rayons de quelque 55 km à la ronde. Des patrouilles de chasseurs-bombardiers et d’hélicoptères étaient prévues.
Le vice-président Dick Cheney a passé la nuit dans un lieu secret en raison des risques d’attentats contre les Etats-Unis. Il est chargé d’assurer la continuité du pouvoir en cas d’incapacité du président Bush. Le USS George Washington, avec ses quelque 75 avions et ses 5.500 marines en état d’alerte, a été le premier navire à croiser au large de New York lorsque les deux tours ont été pulvérisées. Commémoré par de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement, ce premier anniversaire a aussi été l’occasion pour les adversaires des Etats-Unis de se manifester.
En Afghanistan, trois bases américaines ont été attaquées mercredi matin. Aucun blessé n’a été signalé après l’attaque à la roquette contre les bases de Khost et de Gardez, dans l’est du pays, pas plus que sur la base aérienne de Bagram, quartier général des forces américaines, où des tirs d’armes légères ont été signalés.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *