Serbie : Arrestation de Radovan Karadzic après 13 ans de traque

L’ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic, inculpé de génocide et crimes de guerre par la justice internationale, a été arrêté lundi par les services secrets serbes au terme d’une traque de 13 ans. Radovan Karadzic était réclamé par la justice internationale en particulier pour avoir été, avec le général Ratko Mladic, ex-chef militaire des Serbes de Bosnie, l’instigateur du génocide de Srebrenica (est de la Bosnie) où près de 8.000 hommes musulmans ont été éliminés en juillet 1995, le pire massacre en Europe depuis la Seconde guerre mondiale. «Radovan Karadzic a été localisé et arrêté dans la soirée» de lundi, selon un communiqué de la présidence serbe. Il sera «transféré devant un juge d’instruction du parquet pour les crimes de guerre à Belgrade en accord avec la loi sur la coopération avec le Tribunal pénal international (TPI) pour l’ex-Yougoslavie», a précisé le communiqué sans donner plus de détails sur l’arrestation. Radovan Karadzic a défié pendant plus de treize ans la justice internationale depuis son inculpation en 1995 pour génocide et de crimes de guerre pendant le conflit en Bosnie 1992-1995.
Les arrestations de Karadzic et Ratko Mladic de même que celle d’un troisième fugitif, Goran Hadzic, ancien leader des Serbes de Croatie, représentent la condition pour que la Serbie puisse intégrer l’Union européenne.
L’arrestation de Karadzic dont la cavale a valu à la Serbie de fortes pressions de la communauté internationale, est intervenue à peine dix jours après la formation à Belgrade d’un gouvernement. Ce gouvernement qui réuni les les pro-européens du président Tadic et les socialistes du défunt Slobodan Milosevic a fait du rapprochement avec Bruxelles son principal objectif. Saluant l’arrestation de Karadzic, la présidence française de l’Union européenne (UE) a souligné qu’elle constituait une «étape importante» de la Serbie sur la voie de l’adhésion à l’Europe des 27. De son côté, la Maison-Blanche a félicité le gouvernement de Serbie pour la capture du criminel de guerre Radovan Karadzic, estimant que cette arrestation rendait «hommage» aux victimes des atrocités dans ce pays. «Le procureur Serge Brammertz salue l’arrestation aujourd’hui de Radovan Karadzic (…) Il a été en fuite pendant près de treize ans», a souligné rapidement un communiqué du TPI. Selon une source proche du parquet pour les crimes de guerre qui a requis l’anonymat, Karadzic a été arrêté en Serbie.

André Birukoff (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *