Sharon nie tout rôle au quartette

«Oh, le Quartette, ce n’est rien ». C’est en ces termes que le premier ministre israélien, Ariel Sharon, a rejeté toute implication de ce cadre, qui regroupe les Etats-Unis, l’Union européenne, la Russie et les Nations unies, dans la recherche d’une solution négociée au conflit israélo-palestinien.
Dans une interview publiée samedi par l’hebdomadaire américain Newsweek, Sharon nie tout rôle au Quartette qui prépare une « feuille de route » destinée à mettre fin pacifiquement au conflit. Cette sortie s’explique certainement par le fait qu’Israël craint les initiatives pacifiques, surtout que la dernière mouture de la « feuille de route » transmise par les Etats-Unis à Tel-Aviv, à la suite de la réunion du Quartette en décembre à Washington, ne tenait compte que de façon limitée des réserves d’Israël, selon des fuites à la presse. Le texte prévoit essentiellement un règlement de paix en trois phases aboutissant à la création d’un Etat palestinien d’ici 2005. C’est la première fois que le gouvernement israélien et le Likoud se lancent dans une telle attaque contre le Quartette. « Au sein du Quartette, Israël et les Etats-Unis, contrairement à d’autres pays, sont sur la même longueur d’onde » concernant un plan de paix, a déclaré Sharon. Sharon s’est toujours opposé à la publication de « la feuille de route » avant les élections de ce mois. Mais, il affirmait qu’il pouvait s’accommoder de cette « feuille de route ».
Réagissant aux propos d’Ariel Sharon, le négociateur en chef palestinien, Saëb Arekat, a estimé que « Sharon rejetait ainsi la feuille de route après avoir prétendu vouloir seulement différer sa réponse » jusqu’après les législatives du 28 janvier. Il a appelé les Etats-Unis et la communauté internationale à prendre position face à l’arrogance de Sharon.
À Hebron, des colons juifs ont mis le feu durant la nuit de samedi à dimanche à un bureau du Waqf, l’office des biens musulmans, et se sont livrés à d’autres actes de vandalisme. Ils ont incendié le bureau du Waqf, près du Caveau des patriarches, un lieu Saint de l’Islam, au centre de Hebron. Ils ont également mis le feu à des voitures et brisé des fenêtres de dizaines d’appartements de palestiniens et tiré en de direction de maisons. L’armée israélienne, pour ne pas être en reste, a imposé le couvre-feu sur les quartiers palestiniens de Hebron.
Sur un autre plan, un tribunal israélien s’est déclaré compétent, hier, pour juger Marouan Barghouti, responsable du Fatah et l’un des leaders de la deuxième Intifada palestinienne.
De son côté, le Hamas est disposé à arrêter ses attaques contre les civils israéliens à condition qu’Israël face de même et cesse de s’en prendre aux civils palestiniens. Le Hamas précise aussi qu’il ne tient pas les colons juifs, de Cisjordanie et de la Bande de Gaza, comme des civils.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *