Sierra Leone : Vote dans l’enthousiasme et le calme

Ces élections exceptionnelles, symboles du retour de la paix dans ce petit pays d’Afrique de l’ouest, se sont déroulées sans incident notable ni violence mardi. Une victoire contre la guerre aussi marquée par la multitude d’électeurs qui ont fait le déplacement, malgré la lenteur du processus électoral : identification, marquage à l’encre indélébile, passage dans deux isoloirs et vote dans deux urnes.
A Freetown, une certaine confusion a régné, les listes électorales ne correspondant pas toujours aux bureaux où les électeurs s’étaient inscrits. Mais la Commission électorale nationale (NEC) a rapidement décidé de permettre à tous ceux munie d’une carte d’électeur officielle et d’une photographie, de voter là où ils s’étaient présentés.
Aucun incident n’a donc été signalé à travers le pays selon la police, la Mission des Nations unies (MINUSIL), la NEC et les radios locales. Le scrutin semblait ainsi se dérouler à l’image d’une campagne pacifique, malgré les incidents de samedi dans la capitale entre partisans de l’ex-rébellion, devenue parti, celui du Front révolutionnaire uni (RUFP) et du président sortant Ahmad Tejan Kabbah.
Ces élections – présidentielle et législatives – sont intervenues cinq mois après la proclamation officielle de la fin du conflit lancé en 1991. Dix années durant lesquelles quelque 100.000 personnes sont mortes, des milliers d’autres victimes d’exactions, amputations, viols, enrôlements forcés dans les différentes factions, notamment les enfants. M. Kabbah, donné favori de la présidentielle, a été l’un des premiers à voter mardi matin à Freetown dans un night-club réputé transformé en bureau de vote.
Les résultats ne sont pas attendus avant 72 heures, selon la Commission Nationale Electorale (NEC).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *