Sondages inquiétants pour Tony Blair

Une enquête YouGov publiée par le Daily Telegraph (droite) révèle que 74% des quelque 2.300 Britanniques interrogés se disent plutôt ou très mécontents du Premier ministre et de son gouvernement. M. Blair et ses ministres ne sont crédités que de 24% d’opinions favorables ou très favorables, en baisse de 11% par rapport à 2002, et de 32% par rapport à 1999. Le parti travailliste, quant à lui, ne recueille que 31% de bonnes opinions, soit son plus mauvais résultat depuis que M. Blair a pris la direction du Labour en 1994, relève le quotidien. Interrogés pour savoir ce qu’ils reprochent aux travaillistes, 71% citent la « culture de mensonge et de manipulation politique » au sein du gouvernement. Une même proportion estime que le Labour n’a pas su redresser les services publics comme le système de santé ou l’éducation. 70% jugent que le « New Labour », le parti modernisé et recentré à partir des années 90 sous la houlette de M. Blair, a perdu le contact avec les classes populaires, tandis que 54% reprochent au Premier ministre d’avoir engagé des troupes britanniques dans la guerre en Irak. Même son de cloche dans les colonnes du Times (centre-droit), où un sondage Populus révèle que M. Blair souffre d’un grave déficit de confiance: moins d’un quart des Britanniques considèrent le Labour comme un parti « honnête et ayant des principes ». Et 41% des 1.012 adultes interrogés s’accordent pour dire que le « New Labour » est coupable d’abuser de la « manipulation et de l’habillage » de l’information. Une majorité de Britanniques reconnaissent toutefois au gouvernement Blair sa bonne gestion économique, « dans les bonnes périodes comme dans les mauvaises ». De son côté, le Guardian publie un sondage de l’institut ICM effectué auprès de 58 circonscriptions travaillistes susceptibles de basculer dans l’opposition lors des prochaines élections législatives, prévues au plus tard en 2006. L’enquête révèle que le Labour, avec 30% d’intentions de vote, enregistre un recul de 9% par rapport à 2001. Pour autant, cette désaffection ne profite pas au parti conservateur, principale formation d’opposition dirigée par Iain Duncan Smith: les « Tories » sont eux aussi en retrait (-1%) à 38%. Mais les projections du Guardian montrent qu’en dépit de ces mauvais résultats, Tony Blair devrait être confortablement réélu s’il se présente pour un troisième mandat, sans doute avec une majorité de plus de 100 députés à la Chambre des Communes. Le Labour dispose actuellement de 410 élus aux Communes, contre 163 aux Tories et 54 aux Lib-dems.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *