Violente diatribe anti-américaine du vice président du parlement libyen

"Le président américain (George W. Bush) est fou lorqu’il lance des menaces et proclame que toutes les options sont ouvertes s’agissant des mondes arabe et musulman, et notamment de la Syrie et de l’Iran", a déclaré M. Ibrahim, à l’ouverture d’une conférence internationale sur les conséquences des raids américains.

"Qui peut faire encore confiance à une Amérique détentrice d’armes de destruction massive, qui menace les Musulmans et insiste pour que la Syrie quitte le Liban? Pourquoi les Etats-Unis n’évacuent-ils pas leurs forces d’Irak, d’Arabie Saoudite et du Golfe", a-t-il ajouté.

"Les Etats-Unis considèrent que leur occupation de nos pays (arabes et musulmans) est légitime et qualifient de terroriste notre résistance à cette occupation. C’est un pays maudit, qui est banni de la miséricorde divine et ne mérite que la malédiction", a poursuivi le vice-président du Parlement libyen.

L’ancien ministre français des Affaires étrangères, le socialiste Roland Dumas, participait à cette conférence.

Le 15 avril 1986, des raids américains contre les résidences du numéro un libyen Mouammar Kadhafi à Tripoli et Benghazi, en représailles à un attentat contre une discothèque à Berlin-ouest, fréquentée par des GI’s, attribué aux services libyens, ont fait 40 morts au moins, dont la fille adoptive de M. Kadhafi, Hana.

Depuis deux ans, Washington a repris ses contacts diplomatiques avec Tripoli, après que cette dernière eut renoncé officiellement à son programme d’armes de destruction massive.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *