Le leader de la CDT affiche un soutien au parti de la lampe: Amaoui fait les yeux doux au PJD

Le leader de la CDT affiche un soutien au parti de la lampe: Amaoui fait les yeux doux au PJD

Le secrétaire général de la Confédération démocratique du travail (CDT) a, en effet, rendu visite au siège du parti à Rabat. Dans une photo prise pour l’occasion, Amaoui et le secrétaire général du Parti de la justice et du développement, Abdelilah Benkirane, posent côte à côte, entourés par les membres du secrétariat général du parti.

Officiellement, le leader historique de la CDT a effectué le déplacement dans la capitale pour présenter ses condoléances au parti et à son secrétaire général suite au décès de Abdellah Baha, ministre d’Etat et premier secrétaire adjoint du parti, survenu il y a plus de deux semaines dans un accident ferroviaire. Cela dit, la visite transcendait la rencontre de courtoisie et de compassion. Mohamed Noubir Amaoui est le seul dirigeant syndical pour le moment à visiter le siège du parti le jour d’une réunion du secrétariat général, l’une des plus hautes instances du chef de file de la majorité gouvernementale actuelle.

Mais ce sont surtout les déclarations faites par Amaoui qui renforcent le caractère exceptionnel de la visite. Le secrétaire général de la CDT a dévoilé ouvertement la volonté de son syndicat, l’un des plus représentatifs au pays, de coopérer avec le parti qui dirige le gouvernement. Ces déclarations représentent donc un véritable tournant dans les relations d’une centrale syndicale vis-à-vis d’un parti au gouvernement.

Il est connu que les relations entre le chef de gouvernement et le leader de la CDT remontent à de nombreuses années lorsque ce dernier était professeur de Benkirane mais il est tout de même rare qu’un dirigeant syndical déclare sa flamme pour un parti aux affaires. «Nous sommes prêts dans la Confédération démocratique du travail à coopérer avec vous au PJD.

Et nous vous soutenons même s’il nous arrive d’avoir des divergences», a dit Amaoui au cours de sa visite. S’agit-il alors d’une nouvelle orientation stratégique pour la CDT ?

Qu’en pensent alors les alliés de cette dernière, à savoir l’Union marocaine du travail et la Fédération démocratique du travail ? Dans tous les cas, les déclarations de Amaoui sonnent comme un soutien clair à la politique gouvernementale suivie par le parti de la lampe et ses alliés à l’Exécutif. Reste à savoir si ce soutien s’applique aussi pour le démarrage de la réforme des Caisse de retraites dont la première étape est prévue en 2015.

Le Nouvel An qui démarre dans quelques jours connaîtra également des élections professionnelles où l’Union nationale marocaine du travail (UNTM), relais syndical du PJD, doit renforcer sa présence tout comme le syndicat de Noubir Amaoui d’ailleurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *