Portrait : Mohamed Sajid, candidat UC à Taroudant

Portrait : Mohamed Sajid, candidat UC à Taroudant

Le Président du Conseil de la Commune urbaine de Casablanca, Mohamed Sajid se présente dans la circonscription de Taroudant Nord sous les couleurs de l’Union constitutionnelle (UC). Ce natif de Settat s’était présenté aux élections à diverses reprises. Il avait été élu député lors des législatives de 2002. Né en 1948 , Mohamed Sajid est un homme rodé à la vie politique et à la gestion. Lauréat de l’Ecole supérieure de commerce de Lille, il a exercé de nombreuses activités dans le domaine de l’industrie en l’occurrence dans le textile et l’immobilier. Il est, depuis le 23 septembre 2004, maire de la ville de Casablanca. M. Sajid est membre du Parlement, vice-président de la région du Grand Casablanca et Vice-Président de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de la wilaya de Casablanca. Ce père de 3 enfants est également un homme engagé à fond dans le domaine associatif. En effet, il occupe le poste de président au sein de l’Association des opérateurs économiques de la préfecture de Sidi Bernoussi «Izdihar». Il est aussi membre de plusieurs associations de développement à Taroudant.
Candidat UC à la circonscription de Taroudant, M. Sajid entend mener une campagne électorale réaliste. «Ma campagne électorale est axée sur les projets structurants de la région, la mobilisation des acteurs privés et publics». déclare t-il. Pour le maire de Casablanca, les élections législatives constituent une étape essentielle du processus de mutations qualitatives que connaît le Maroc, au niveau de la consolidation des institutions démocratiques et de la mise en œuvre effective de la stratégie de développement du pays. M. Sajid défend le projet de société de son parti dont l’objectif serait de permettre à tout citoyen de jouir du droit et des moyens de donner le maximum de lui-même pour assurer son bien-être et celui de la société et ce sur la base de la liberté, de la responsabilité et de la dignité.
A ce titre , il adhère à la thèse de Mohamed Abied, secrétaire général de l’UC, selon laquelle, la problématique de l’emploi reste liée à la politique suivie en matière d’enseignement et à sa capacité d’adaptation aux exigences du marché de l’emploi, et à la dynamique d’investissement dans le Royaume.
Par ailleurs, le maire de Casablanca au même titre que les membres de l’UC , a toujours insisté sur la nécessité de réunir au préalable , les conditions pour assurer une meilleure application des programmes économiques , comme la bonne gouvernance, la consolidation de l’orientation libérale, la consécration de la régionalisation et la préparation du citoyen marocain aux tâches de production et de la concurrence loyale , tout en oeuvrant à la modernisation des secteurs économiques fondamentaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *