Agadir : Clôture de la 5ème édition du SIFEL

Agadir : Clôture de la 5ème édition du SIFEL

Organisé à Agadir du 6 au 9 décembre, le Salon international de la filière des fruits et légumes du Maroc, «SIFEL Maroc», est désormais un rendez-vous incontournable pour les professionnels du secteur. 340 exposants nationaux et internationaux ont installé leurs stands sur une superficie de 22.400 m2, sachant que tous les dispositifs techniques ont été assurés par les deux initiateurs de ce salon, l’APEFEL (Association des producteurs et exportateurs de fruits et légumes) et l’IEC (International Exhibition et Conférences). Placé sous la tutelle du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime et sous l’égide du ministère du Commerce, le SIFEL est aujourd’hui un lieu d’échange et de promotion du secteur des fruits et légumes qui attire les professionnels du secteur aux niveaux national et international. Conçu dans une approche qui se veut innovatrice et professionnelle, le SIFEL Maroc est désormais une sphère qui place les professionnels du secteur en face des exigences dictées par un marché en perpétuel mouvement. Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, qui a donné le coup d’envoi de cette édition, a souligné l’importance de ce rendez-vous pour le développement de ce secteur économique. «Cette manifestation constitue, sans doute, un lieu de rencontre privilégié entre les professionnels marocains et leurs homologues de pays frères et amis. Il présente un espace de concertation, de dialogue pour enrichir la nouvelle politique agricole, que nous voulons plurielle, diversifiée, concrète et compétitive», a-t-il souligné.
Une autre réflexion de taille s’est imposée lors des débats en marge de cette édition. Il s’agit de la question de la rationalisation de l’exploitation des ressources hydrauliques. D’un autre côté, l’accent a été mis sur les moyens pour assurer une meilleure commercialisation à la fois interne et externe et quelle stratégie adopter pour un meilleur positionnement de l’agriculture marocaine ?
L’aspect écologique a également marqué l’un des volets de réflexion pour les organisateurs et participants. En effet, les conférences organisées en marge de cette édition ont ouvert le débat sur l’aspect écologique dans la production horticole sans pour autant négliger le grand développement que connaît l’oléiculture. La forte participation des exposants internationaux (Espagne, Allemagne, France, Italie, Hollande, Turquie…) a permis la conclusion de plusieurs accords de partenariat avec des sociétés marocaines. Si cette édition s’est marquée par la naissance d’une nouvelle identité visuelle du salon, une nette augmentation de 24% en surface et +17% d’exposants a également témoigné de l’importance de ce rendez-vous pour les différents intervenants dans le secteur. Des visites guidées ont été également organisées en marge de cette édition. L’APEFEL a ainsi organsié une visite au Centre de transfert de technologie qu’il a créé avec le soutien de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) dans le cadre de la mise en place de la recherche et de la vulgarisation des techniques alternatives à l’utilisation du bromure de méthyle. Un centre qui a pour objectif de mettre en place un programme de développement et de vulgarisation adapté au profit de la filière des fruits et légumes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *