Agadir : fermeture d’une usine clandestine de fabrication de l’eau-de-vie

Agadir : fermeture d’une usine clandestine de fabrication de l’eau-de-vie

Un vrai coup de filet pour les policiers de la préfecture de Tikiouine (à quelques kilomètres de la ville d’Agadir). Les limiers sont arrivés, après de longues investigations, à arrêter un ancien détenu et à fermer une usine clandestine de fabrication de l’eau-de-vie «Mahya». Notons que quatre tonnes de ce produit ont été confisquées lors d’une descente qui a permis l’arrestation d’une personne qui faisait, en collaboration avec deux autres éléments, de cette activité illégale un commerce florissant dans la région. Selon une source policière, en suivant le suspect, les policiers sont arrivés à localiser la maison qui était érigée en usine clandestine. Soulignons que la personne arrêtée s’adonnait à la fabrication et la commercialisation de ce produit alcoolisé. La descente a ainsi permis de mettre la main sur 4 tonnes de figues séchées que les fabricants laissaient reposer dans des barils de 200 litres. 14 autres barils munis de tuyaux pour la distillation, quatre barils de refroidissement et 20 barils vides pour conserver le produit alcoolisé ont également été confisqués. La maison qui semblait bien équipée pour cette tâche contenait également plus de 20 bouteilles de gaz (grands et petits formats), deux grands fours, des sachets plastifiés pour la vente de ce breuvage ainsi que 14 paquets de levures chimiques.
Selon les sources policières, la personne arrêtée est née en 1974 à Chtouka Aït Baha et a déjà purgé des peines d’emprisonnement pour vente de drogue. Elle gérait ce commerce illégal en collaboration avec d’autres éléments en fuite qui font aujourd’hui objet d’un avis de recherche. La gestion de ce commerce se faisait selon une organisation bien précise. Soulignons que les suspects se partageaient les tâches de fabrication et commercialisation de ce breuvage.
La commercialisation se faisait sur les périmètres de «Tikiouine» et environs: Inzegane, Dcheira, Ait Melloul et Chtouka Ait Baha. Le suspect sera déféré devant le tribunal dans les prochains jours alors que les autres éléments sont recherchés. Les efforts des policiers dans ce sens sont très louables. Notons que la fabrication et la vente de ce breuvage alcoolisé sont devenues une activité fort répandue dans plusieurs quartiers populaires.
Les fabricants choisissent les quartiers populaires où ils peuvent facilement écouler leur marchandise mais également louer des maisons qui sont, par la suite, transformées en usine clandestine de fabrication. Ce commerce devient très florissant vu le prix bas ainsi que la possibilité d’acheter de petites quantités selon les bourses des consommateurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *