Beni Mellal : Le rôle du travail associatif dans le développement de l’enseignement

Beni Mellal : Le rôle du travail associatif dans le développement de l’enseignement

«Pour une éducation de qualité: quel est le rôle des associations d’appui à l’école de la réussite ?», tel est le thème d’une table ronde organisée par l’Espace associatif et le Comité européen pour la formation et l’agriculture (CEFA) avec l’appui de l’Union européenne, le 26 septembre, à la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Beni Mellal. L’ouverture de cette manifestation a été marquée par la présentation, au nom de l’Espace associatif, du prochain programme portant sur les activités de l’année 2009-2010 par Karima Fatah. Pour sa part, Ahmed Benzi, directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Tadla-Azilal, a mis l’accent sur la rentrée scolaire 2009-2010 et la mise en œuvre du plan d’urgence de l’éducation et de la formation. Et d’ajouter que «le plan d’urgence de l’éducation et de la formation s’assigne pour objectifs de lutter contre la déperdition scolaire et de réaliser un taux de scolarisation de 95% au primaire et au collégial d’ici l’an 2012. Toujours dans le cadre du plan d’urgence, seize écoles, vingt-six collèges et 10.000 maisons pour des instituteurs seront construits. Un montant global de 500 millions de centimes a été alloué à cet effet. Et dans le cadre du soutien de l’association de l’école de la réussite, un montant de six milliards 450 millions de centimes sera alloué à l’amélioration de la vie scolaire et au soutien des élèves à besoins spécifiques».
Par ailleurs, Frédérica Siddi, responsable du secteur social, projet CEFA, à Beni Mellal, a présenté les activités du secteur social, en partenariat avec l’Espace associatif, l’ Association Intilaka pour le développement, l’environnement et la culture d’Afourer (AIDECA) et de l’Association Timoulilt pour le développement (ATD).
Notons que cette table ronde s’assigne pour objectifs la création d’un espace de réflexion, d’échange et de communication entre les différentes composantes sociales autour de la réalisation du plan d’urgence de l’éducation et de la formation, du rôle joué par les associations d’appui à l’école de la réussite dans le développement de la qualité de l’enseignement, la délimitation des défis que doit relever le mouvement associatif et les horizons de travail commun dans le cadre des nouvelles dispositions qui seront prises. Soulignons que dans le cadre du renforcement de l’esprit associatif, l’intervention de Ahmed Achab, au nom de la CDT, a porté sur les dysfonctionnements du système scolaire sur le plan d’urgence de l’éducation et de la formation sur la qualité de l’enseignement. Les recommandations de cette table ronde ont porté sur l’importance de la formation continue pour le corps enseignant, le problème du sureffectif dans les classes et l’importance du travail associatif dans le domaine de l’enseignement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *