Beni Mellal : Pour le développement des communes rurales

Beni Mellal : Pour le développement des communes rurales

Dans le cadre des journées de communication et d’information dédiées à l’élaboration d’un plan stratégique de développement régional dans la province de Beni Mellal, le wali de la région de Tadla-Azilal et gouverneur de la province de Beni Mellal, Mohamed Dardouri, a présidé, lundi 15 novembre, quatre réunions d’information et de communication avec les présidents des communes rurales de Taghzirt, Tanougha, Foum El Ansar et Ouled Ayich. Lors de l’inauguration de cette rencontre, le wali a appelé les membres des communes précitées à mettre l’accent sur les différents problèmes qui entravent le développement de leurs régions. «La commune est tenue d’élaborer des documents urbanistiques dans le but de lutter contre les constructions insalubres. De surcroît, des programmes stratégiques doivent être concrétisés dans le but d’organiser des réunions avec les autorités locales, les chefs des services extérieurs et la wilaya. Notre objectif est de faire une étude globale de toute la région pour participer à son développement. D’autres réunions seront organisées au niveau des communes et de la wilaya». L’intervention de Mustapha Boukoubaine, président de la commune rurale de Taghzirt, a mis en exergue les problèmes qui entravent le développement de la commune en matière de l’eau potable, de l’habitat, des infrastructures routières, de l’enseignement et des ressources forestières. «Et dans le dessein de désenclaver «machiakhat Hansala», la commune a alloué un budget de 1.000.000 DH pour la construction d’une route en partenariat avec les conseils régional et provincial. Au niveau de la santé, et malgré les efforts consentis par la direction régionale de la santé de Tadla- Azilal, la commune souffre d’un manque de cadres médicaux». De son côté, l’exposé de Said Ghazif, président de la commune rurale de Tanougha, a mis l’accent sur la monographie de la région et les problèmes qui freinent le développement de la région. Et de dévoiler que «si le taux de couverture en électricité est de 90%, ceux du raccordement en eau potable et de l’assainissement sont respectivement de 11 et de 0%. Ainsi, la commune a élaboré un projet de développement communal (2010-2015) en donnant la priorité à la promotion des activités génératrices de revenus, au désenclavement de la région, à la lutte contre les inondations et à la signature des conventions de partenariat avec les acteurs sociaux concernés pour participer au développement socio-économique des régions de la commune».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *