Fouzia Assouli : «Les communes sont tenues d’adopter l’approche genre dans leurs politiques»

Fouzia Assouli : «Les communes sont tenues d’adopter l’approche genre dans leurs politiques»

ALM : Quels sont les objectifs de cette journée d’étude organisée à Beni Mellal ?
Fouzia Assouli : Les objectifs de cette rencontre s’insèrent dans un grand projet de la plate-forme citoyenne, celui de faire intégrer la question de l’égalité entre l’homme et la femme et l’approche genre dans les politiques communales. C’est un projet qu’on a commencé depuis 2007, avec les élections législatives, et dans lequel on a élaboré une plate-forme contenant des revendications sociales, économiques et juridiques en faveur des droits des femmes. Nous voudrons que les communes intègrent ces revendications dans leurs programmes politiques. Par la suite, neuf partis se sont engagés à réaliser cette intégration. Pour lutter contre toute descrimination à l’égard des femmes et réduire les grands écarts existant à tous les niveaux entre les hommes et les femmes, les communes sont tenues d’adopter l’approche genre dans leurs politiques, dans leurs budgets, etc. en prenant en considération les intérêts spécifiques de la femme. Nous avons élaboré une plate-forme en concertation avec des partis politiques, des syndicats et un réseau d’associations de femmes qui a regroupé plus de 725 associations de développement local. Maintenant, nous sommes dans la phase de suivi de ce programme qui porte sur divers volets comme la sensibilisation, le débat sur la politique communale et l’approche genre, la formation des élus et des associations, etc.

Quelle place occupe la formation dans votre nouvelle approche ?
La formation est la pierre angulaire de la réussite de tout projet quel qu’il soit. Nous avons mis l’accent sur quatre régions pilotes: Casablanca, Marrakech, Rabat et Beni Mellal. Notre objectif est de former les élus et les associations sur l’approche genre et instaurer un dialogue entre toutes ces composantes afin que toutes les politiques communales au niveau national et local soient en coordination.

Quels sont les problèmes qui entravent la réalisation de votre projet ?
S’il y a des communes qui ont déjà commencé à instaurer des commissions de genre et d’égalité des chances au sein de leur politique communale, jusqu’à maintenant, on remarque l’inexistence d’un règlement interne contrairement à ce qui est stipulé dans la Charte communale. Les communes et les partis politiques sont donc tenus d’élaborer ce règlement intérieur pour que nous puissions aller de l’avant dans la concrétisation de notre approche genre.

Quelles sont vos perspectives quant à la réalisation de cette nouvelle approche genre ?
Nous mettrons l’accent sur tout ce qui pourrait nous aider à l’intégration de l’égalité entre l’homme et la femme et l’approche genre dans les politiques communales au niveau de la politique du gouvernement et au niveau des communes. Nous organiserons des débats pour évaluer ce qui a été concrétisé au niveau national et local. Nous sommes très optimiste quant à cette approche.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *