Guelmim célèbre la culture nomade

La 3ème édition de la semaine du dromadaire se tient à Guelmim du 20 au 25 juillet. Cette édition est organisée sous le thème «Richesse du patrimoine et enjeux du développement». Une semaine qui se veut une occasion pour promouvoir la valorisation et la sauvegarde des pratiques culturelles et sociales sahraouies, notamment l’héritage populaire relatif aux dromadaires. Elle contribue aussi au développement et à l’épanouissement touristique et économique de la région. Ce patrimoine mérite d’être préservé pour permettre aux populations marocaines sahraouies de s’épanouir dans un monde où règne la tolérance et la paix.
Initiée par l’Association des festivals de Guelmim pour le développement et la communication, cette 3ème édition tend à favoriser le rayonnement et la promotion de la ville à l’échelle régionale, nationale et internationale.
Un programme riche et varié a été prévu. Pour son volet artistique , le festival est marqué par la présence de plusieurs artistes marocains et étrangers tels que Cheb Khaled, la chanteuse libanaise Nawal Al Zoghbi, le comédien Mohamed El Khiari, Hajib, Daoudi, Fatima Tihihit, le groupe Gnawa, Banat Aicha et Izenzaren.
Le programme de la 3è édition du festival prévoit, en outre, une course de dromadaires et l’organisation d’un marathon international, qui se déroule chaque année avec la participation d’athlètes marocains et étrangers.
Selon les organisateurs, ce festival s’articule autour du dromadaire en tant que symbole de prospérité, d’hospitalité et de résistance. Ceci en faisant connaître les différentes formes et pratiques de l’élevage du dromadaire au Sahara, ainsi que la présentation de tous ses produits dérivés.
L’élevage des dromadaires a toujours représenté un élément vital de la vie des populations sahraouies. C’est un moyen de transport des nomades et un élément essentiel de la nutrition vu la qualité de sa viande et de son lait (production laitière entre 6 et 14 litres par jour). Parmi les moments forts de cette troisième édition de ce festival, un forum qui a pour but d’organiser des concours d’élevage de dromadaires, de consulter les professionnels du secteur, d’être informé de l’évolution des races et de se mettre au fait des expériences internationales en la matière. Une opportunité unique de se rencontrer et d’échanger au sujet du camelin. Selon l’avis des organisateurs, le festival de Guelmim est une autre opportunité de développement du tourisme culturel au profit du développement de l’économie locale durable. Ce genre d’activité régionale est à maintenir avec force et régularité pour donner l’occasion aux citoyens de ces régions du sud de développer leur savoir- faire en artisanat, poterie et autre art local susceptible de générer des revenus et en l’occurrence favorise leur sédentarisation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *