Guelmim-Smara : La région en quête des niches de développement

Lors de la rencontre tenue, récemment, à Smara, la capitale culturelle du Sahara marocain, pour la présentation du plan de développement de cette région, des nouveaux programmes ont été lancés qui s’inscrivent dans le cadre des multiples efforts déployés pour que les régions du Sud puissent rejoindre le train de développement de leurs homologues du Nord.
Selon Ahmed Hajji, directeur de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud, une série de programmes de grande envergure est prévu dans la région. Il s’agit, notamment, du programme de sauvetage et du développement des oasis, qui vise à sauvegarder cette source de vie pour les habitants de la région. Citons aussi le programme de l’ «Initiative emploi et développement », qui se fixe comme objectif de faire intégrer les jeunes dans le milieu de travail, et accompagner les associations et les coopératives locales, en collaboration étroite avec l’initiative nationale pour le développement humain (INDH).
Pr ailleurs, la région de Guelmim-Smara cherche à devenir pionière dans le tourisme écologique à l’échelle nationale, en assurant des services touristiques uniques de leur genre, comme la résidence dans les oasis d’Asrir et Tgmir. En outre l’Agence du Sud travaille également sur un autre projet, qui porte le nom de «Résider chez l’agriculteur», qui veut faire distinguer cette région par l’originalité et l’authenticité de son tourisme, parallèlement à une série de formations pour accompagner les acteurs touristiques locaux. L’autre volet du plan de développement de cette région porte sur la mise à niveau du secteur agricole, via un partenariat avec le ministère de l’Agriculture , à travers un programme axé sur l’amélioration de la progéniture «Daman», l’encouragement des unités industrielles de transformation des produits agricoles, l’adoption des nouvelles technologies dans l’irrigation, l’appui à l’arboriculture à forte valeur ajoutée, la création de 3 coopératives de valorisation des dattes dans la province de Tata et trois autres coopératives pour la commercialisation du cactus et des plantes médicinales.
Signalons qu’à elle seule, la région de Guelmim-Smara recèle d’un potentiel touristique important, du fait qu’elle est riche de plus de 200 oasis, considérées comme les plus belles au Maroc comme celles d’Asrir et Tarjijte, ainsi que des sources minérales naturelles, comme Abaynou. D’où la volonté de faire du tourisme écologique un levier de développement de cette région, sans oublier le tourisme balnéaire au vu des plages dont dispose cette région.
Parmi les secteurs, qui peuvent être rentables pour la population de cette région, il y a celui de l’agriculture, notamment l’élevage du dromadaire, dont la viande et le lait sont très demandés dans les provinces de sud. Par ailleurs, la pêche maritime reste aussi l’un des secteurs clés, et joue un rôle important dans la création d’emploi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *