Hommage à Amina Rachid, Abdelkader Moutaâ et Latifa Souihli

Hommage à Amina Rachid, Abdelkader Moutaâ et Latifa Souihli

Une soirée a été organisée, mercredi 27 janvier, pour rendre hommage à trois icônes du cinéma marocain. Native de Tanger, Latifa Souihli a été la première à recevoir le trophée d’hommage de la main du chorégraphe et réalisateur marocain Lahcen Zinoun. Selon ce dernier, cette femme, douée et très dévouée à son métier, est considérée comme la première femme monteuse au Maroc. « Je suis honorée par cette distinction accordée par le Centre cinématographique marocain (CCM). Je l’ai tant attendue. Et je suis très émue de la recevoir après plus de quarante ans de carrière», a affirmé Latifa Souihli. Le CCM a choisi, cette année, le grand acteur Abdelkader Moutaâ pour lui rendre un hommage dans le cadre du Festival national du film de Tanger. Il a interprété ses plus beaux rôles dans la télévision et le théâtre. «J’ai joué peu de rôles au cinéma marocain. Mon dernier rôle dans le long métrage «Les Bandits» de Saïd Naciri remonte à 2004. Mais j’ai participé à plusieurs films étrangers», a déclaré à ALM Abdelkader Moutaâ. Très connu par le fameux personnage de Tahar Belferyat qu’il a interprété il y a vingt ans dans le feuilleton «Setta men Settin» de Farida Bourquia, Abdelkader Moutaâ a débuté sa carrière artistique dans le théâtre professionnel avec la troupe « Al Masrah Al Baladi». Mais il connaîtra une grande célébrité grâce à ses rôles dans des productions télévisées. Abdelkader Moutaâ a réussi aussi à séduire son public par les rôles qu’il a interprétés au cinéma dont les films «Wachma» de Hamid Bennani et «Chergui ou le Silence violent» de Moumen Smihi. Le troisième trophée d’hommage a été remis à la grande artiste Amina Rachid par l’acteur Rachid El Ouali. Ce dernier a évoqué les films dans lesquels ils ont joué ensemble dont «Elle est diabétique, hypertendue et refuse de crever» de Hakim Noury. «C’est une grande artiste qui continue à exercer son métier avec beaucoup de talent», a dit Rachid El Ouali. Pionnière du cinéma et du théâtre au Maroc, Amina Rachid a joué dans plus de 3.000 pièces radiophoniques. Elle est considérée parmi les premières femmes qui continuent à enrichir la scène artistique au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *