INDH à Boujdour : 5 millions de dirhams pour le financement de 20 projets

INDH à Boujdour : 5 millions de dirhams pour  le financement de 20 projets

Plus de 5 millions de dirhams est le montant qui a été alloué par l’Initiative nationale pour le développement humain à Boujdour pour le financement de 20 projets relatifs au secteur de l’éducation et l’enseignement durant la période 2005-2012.

Selon les chiffres établis par les soins de la division de l’action sociale de la province de Boujdour, ces projets ont profité à plus de dix mille personnes et s’inscrivent dans la valorisation des acquis du système éducatif. Ils visent à lutter contre la déperdition scolaire, l’amélioration et la généralisation de la qualité de la scolarisation, la lutte contre l’analphabétisme et l’ouverture sur les technologies de l’information et de la communication. Ces projets sont axés sur la construction et l’équipement des établissements de Dar Attalib et Dar Attaliba, l’aménagement des infrastructures scolaires et le soutien à la scolarisation.

Selon la même source, il s’agit de projets réalisés dans le cadre du programme de lutte contre la précarité d’une valeur de 1,92 MDH, un projet au titre du programme horizontal (472.500 DH) et 16 projets comptant pour le programme de lutte contre l’exclusion sociale dans le milieu urbain (près de 2,691 MDH).

Concernant le financement de ces projets selon les axes d’intervention, la même source souligne qu’une enveloppe de 1,15 MDH a été allouée à deux projets de construction et d’équipement de Dar Attalib, alors que 770.000 DH ont été nécessaires pour le projet de construction de Dar Attaliba. Les projets d’infrastructures scolaires et de soutien à la scolarisation ont coûté, respectivement, 2,806 MDH et 285.000 DH.

A cela s’ajoute la contribution de l’INDH pour l’initiative d’un million de cartables ainsi que le financement des projets de lutte contre l’analphabétisme.

Ces projets ont eu des effets positifs en matière de diminution du taux de la déperdition scolaire et à l’amélioration des conditions de scolarisation, en particulier en faveur des enfants issus de milieux défavorisés.
Cette priorité donnée à l’éducation procède de la vision profonde et de l’engagement des pouvoirs publics et de la société civile à faire de l’éducation un axe prioritaire de développement humain.

Pour rappel, plus de 127 millions de dirhams ont été mobilisés pour le financement de 217 projets sociaux à Boujdour dans le cadre de l’INDH dont la contribution des fonds propres dépasse les 67 MDH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *