La première tranche nécessite 361 MDH comme coût d’aménagement

La première tranche nécessite 361 MDH comme coût d’aménagement

Dans le but de présenter l’état d’avancement des travaux au niveau du parc agro-industriel intégré de Berkane ainsi que les opportunités d’investissement offertes par cette plate-forme, MedZ, filière de la CDG Développement, en partenariat avec l’Office régional de mise en valeur agricole de la Moulouya (ORMVAM), a organisé, mercredi 8 février, une journée de promotion régionale du projet de cette agropole, notamment pour ce qui est de la première tranche du projet, lequel est en phase d’achèvement. Une tranche qui s’étale sur 72 ha et qui a nécessité 361 MDH comme coût d’aménagement et 460 MDH comme investissements prévisionnels. A terme, les investissements induits frôleront le 1 MMDH et assureront l’emploi à un millier d’ouvriers. Le projet dans sa globalité ambitionne la création de 5.000 emplois directs.
Au fait, cette première tranche qui est en cours de commercialisation a déjà attribué 19 lots (sur un total de 68) à des sociétés locales spécialisées dans la production laitière, la transformation agroalimentaire, le matériel agricole, le conditionnement et l’emballage, ainsi que l’extraction et les huiles essentielles. Aussi ce site s’articulera autour des activités logistiques et de mise en marché, les activités tertiaires et la formation des ressources humaines. Le prix du m2 oscille entre 350 et 400 DH, trop cher pour les acquéreurs alors que MedZ explique qu’il est en deçà du prix de revient grâce à une contribution consistante de l’Etat à hauteur de 90 MDH.
Deux animateurs se sont partagé la tâche pour mettre en valeur les potentialités dont dispose la région de Berkane et les atouts d’investissement et l’offre de valeur de MedZ. Ainsi Abderrahmane Naili, directeur de l’ORMVAM, a exposé la stratégie de développement agricole au niveau du bassin de la Moulouya et les atouts dont il dispose pour se positionner en tant que plate-forme agricole attractive et région prometteuse. Quant à Mohammed Choukri, directeur de projet au pôle des opérations à MedZ, il a détaillé l’offre de valeur de la société qu’il représente à travers des solutions innovantes pour corroborer les actions entreprises par les grandes industries ou les PME dans leurs démarches d’investissement. Il a expliqué que les travaux réalisés et qui concernent l’infrastructure de base, à savoir la voirie, les réseaux d’assainissement et d’eau potable, un réservoir de mise en pression d’eau ainsi qu’un collecteur de protection contre les inondations, ont été réalisés à hauteur de 95%. «L’avancement des travaux se réalise dans le respect des délais prévus initialement», a précisé M. Choukri. Et d’ajouter : «L’aménagement de cette plate-forme régionale de référence pour le regroupement, la commercialisation, la transformation et la distribution de produits agricoles, se fait en conformité avec les normes internationales, avec une étude d’impact sur l’environnement validée par une commission du ministère de l’aménagement du territoire».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *