Laâyoune célèbre la Journée mondiale de lutte contre la désertification

Laâyoune célèbre la Journée mondiale de lutte contre la désertification

Le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) a célèbre pendant deux jours la Journée mondiale de lutte contre la désertification dans les provinces de Laâyoune et Smara.
Ces activités qui se sont déroulées mardi et mercredi derniers autour du thème «Agissons tous pour limiter la dégradation des terres en tenant compte des spécificités zonales», ont visé, selon le HCEFCLD, à informer public et acteurs locaux sur les efforts déployés en matière de lutte contre la désertification dans la région et sensibiliser les acteurs de la société sur le processus d’actualisation en cours du Programme d’action national de lutte contre la désertification (PANLCD), plusieurs années après sa mise en œuvre. Ce programme porte sur le traitement annuel de plus de 140 ha, pour endiguer la problématique de l’envahissement des sables et pour protéger les infrastructures des agglomérations, par une végétalisation des dunes, avec des espèces adaptées au climat désertique. La première journée a été axée sur l’actualisation du PANLCD ainsi que sur la communication autour de la stratégie forestière et la conservation des sols menée au niveau des provinces du Sud. La seconde, elle, a été marquée par une sortie sur le terrain pour s’enquérir des lieux de réalisation des projets pilotes en matière de lutte contre la désertification dans la province de Smara (ceinture verte Oued Selwane sur une superficie de 102 ha, créée sous financement du HCEFLCD d’un coût global de plus de 1,4 million DH).
Selon un communiqué du HCEFLCD, le Maroc est parmi les premiers signataires de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), ratifiée en 1996. Le pays s’est doté en 2001 d’un programme reposant sur quatre piliers : la lutte contre la pauvreté, le développement durable intégré, l’atténuation des effets de la sécheresse et la gestion conservatoire des ressources naturelles. Et d’ajouter que le Haut-commissariat avait mis en place un système de circulation de l’information sur la désertification en collaboration avec les partenaires nationaux et internationaux. La mise en œuvre du PANLCD a enregistré des acquis importants, notamment de nombreuses réalisations dans les différents domaines de lutte contre la dégradation des terres.
Ces activités se sont déroulées en présence d’Abdeladim El Hafi, haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, et les représentants de tous les secteurs concernés par cette thématique, les agences de développement, les collectivités locales, les institutions de recherche scientifique et les associations œuvrant dans ce domaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *