Laâyoune : Le tourisme peine à se réveiller

Laâyoune : Le tourisme peine à se réveiller

Selon les professionnels du tourisme, Laâyoune dispose des atouts et potentialités pouvant en faire l’une des destinations touristiques les plus privilégiées. Néanmoins, précisent ces derniers, plusieurs obstacles empêchent le processus d’aboutir à cette croissance escomptée. Ces contraintes résident surtout dans le manque de la main-d’œuvre qualifiée, des moyens financiers et au coût du transport aérien jugé très élevé. Sur la liste des inconvénients, s’ajoute aussi l’absence de campagnes de promotion pour le produit touristique local, d’une animation culturelle adéquate, le peu d’investissements consacrés au tourisme, ainsi que l’inexistence d’études d’aménagement touristique et de coordination avec les autres pôles touristiques du Royaume.
D’autres professionnels attribuent, pour leur part, la responsabilité de cette stagnation plutôt au peu d’efforts fournis par les établissements chargés de veiller sur la promotion du tourisme dans cette région, en l’occurrence la délégation régionale du tourisme ainsi que le bureau régional de l’Office national du tourisme qui limitent leur intervention à de simples activités de recensement.
Malgré son gros potentiel touristique, cette ville ne dispose que de 13 établissements hôteliers classés entre une et quatre étoiles. Cela ne donne qu’une capacité d’hébergement de 532 chambres et 1000 lits. 24 autres hôtels non classés, cette fois-ci, disposent de 550 chambres (928 lits). Côté agences de voyages, la région en compte 7.
D’ailleurs, la population de Laâyoune voit dans le tourisme l’un des secteurs les plus prometteurs. Les possibilités qu’il offre en ce qui concerne le tourisme saharien, écologique et culturel font de lui la dynamo des autres secteurs, à savoir l’artisanat et le commerce.
A elle seule, la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra offre des dizaines de beaux sites, ce qui fait que toutes les chances sont là pour que les touristes soient encore plus nombreux. Il reste seulement la volonté de faire exploiter ce potentiel. La région dispose de paysages magnifiques dont une côte superbe, la plage Amgriw et celle de Foum El Oued ainsi qu’une dizaine de kilomètres de plages vierges immenses où les amateurs de sports nautiques et de la pêche se donnent rendez-vous pour assouvir leur soif de loisirs.
La lagune de Khnefis-Naila, située à 200 kilomètres au nord de Laâyoune et qui se prolonge vers l’intérieur des terres par une immense dépression aux très fortes marées.
Autre exemple, l’oasis Lmssid qui est située sur le lit de la rivière Sakia El Hamra à 15 km au sud-est de Laâyoune sur la route de Smara. Elle est caractérisée par la fraîcheur de son climat, la douceur de son eau ainsi que ses palmiers.
A toutes ces potentialités, s’ajoute le folklore sahraoui alliant les danses à des rythmes musicaux.
Il est en lui-même une invitation au voyage. En outre, cette région est dotée des infrastructures nécessaires, à savoir le port et l’aéroport de Laâyoune. Ils assurent l’accès à la région.
La proximité des Iles Canaries et de la ville d’Agadir lui offre d’autres avantages indéniables. Pour beaucoup de professionnels, le charme de cette partie du Royaume fait de lui une région exceptionnelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *