L’ANAPEC plus proche des jeunes

Après El Hajeb et Midelt, c’est au tour d’Errachidia d’abriter, le vendredi 23 mars, la journée d’étude et d’information pour la promotion de l’emploi. Initiée par la province d’Errachidia en collaboration avec l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) de Meknès-Tafilalet et le Centre régional d’investissement (CRI), cette rencontre constitue un espace de dialogue et d’échange avec les jeunes de la région. «Le but escompté est d’encourager les jeunes à créer et investir», a confié à ALM le directeur régional de l’ANAPEC, Mostapha Rhlib.
Il a précisé que l’ANAPEC vise à travers cette journée de communication, «la vulgarisation du programme Moukawalati, la sensibilisation et l’information des jeunes diplômés sur les autres formules d’insertion disponibles, à savoir le programme “Idmaj et Taehil“ en mettant à leur disposition des professionnels de la formation et d’insertion professionnelle, des responsable du CRI». «Ces cadres et spécialistes, a-t-il affirmé, vont leur expliquer  les opportunités et les moyens pour s’intégrer dans le monde de l’emploi».
Le directeur de l’ANAPEC a souligné que les porteurs de projets retenus vont bénéficier d’un programme d’accompagnement personnalisé jusqu’à la concrétisation effective de leurs projets .Ce programme portera sur la formation théorique, technique, administrative et financière. Il a rappelé que le programme national d’appui à la création des petites entreprises porte sur la création de 90.000 emplois et 30.000 petites entreprises à l’horizon 2008. Il a indiqué que la garantie des crédits bancaires sera assurée dans la limite de 85% avec une avance sans intérêt de 10% du montant global du projet. Depuis le lancement en septembre 2006 du programme “Moukawalati“ dans la région Meknès-Tafilalet jusqu’au 19 mars 2007, la commission de sélection  régionale (du programme “Moukawalati“) a traité 592 dossiers de projets dont 298 ont été retenus, 81 déposés auprès des banques et seuls 20 ont obtenu un accord de financement.
Sur les premiers projets validés, on note une prédominance du secteur agricole avec (33%) , suivi du secteur des services (25%), de l’industrie (19%), du bâtiment (12%), du commerce (3,7%) , de l’artisanat et tourisme (3%). En terme de niveau d’études, se sont les diplômés de la formation professionnelle qui représentent la grande majorité avec 38%.
Viennent ensuite les diplômés d’un Bac+4 (36%) et les bacheliers (16%). Selon lui, pour réussir le programme “Moukawalati“, «il est indispensable que les  banques changent leur façon de traiter les dossiers et le rythme avec lequel  elles traitent  les dossiers de projets pour ne pas créer une certaine contradiction entre les discours et la réalité». M Rhlib a indiqué que «pour accompagner ces actions par une politique de proximité, l’ANAPEC a mis en place de nouvelles annexes à Azrou, Errachidia,  El Hajeb et Khénifra dont les travaux sont en cours». Il a également annoncé l’ouverture prochaine de nouveaux guichets “Moukawalati“ à l’université Moulay Ismaïl et à l’université Al Akhawayne d’Ifrane.
«Outre le programme “Moukawalati“ qui vise la promotion de l’esprit d’entrepreneuriat à l’échelle régionale et offre l’opportunité aux jeunes  de créer des projets en bénéficiant de l’aide financière de l’Etat à hauteur de 250.000 DH, a-t-il poursuivi, l’ANAPEC a permis l’insertion de 2088 diplômés chômeurs en 2006 dans la région Meknès-Tafilalet dans le cadre du programme “Idmaj“ qui vise la promotion de l’emploi salarié et le programme “Taehil“ dont le but est d’améliorer  les compétences des candidats». «Et pour l’exercice 2007, l’ANAPEC compte créer 3000 postes d’emploi», a-t-il ajouté.

Ressources
ANAPEC
12, Boulevard Yaacoub El Mansour -Meknès
Tél : 035 52 36 71

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *