Oujda : Les industriels de l’hôtellerie en conclave

Oujda : Les industriels de l’hôtellerie en conclave

Le Maroc Oriental possède des atouts touristiques considérables pour drainer une clientèle diversifiée et conforter ses choix stratégiques dans le secteur hôtelier. C’est ce qui ressort des différentes interventions des participants présents, vendredi 18 avril à Oujda, au conseil administratif de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière. Néanmoins, il est primordial de renforcer les performances des entreprises hôtelières par des formations ciblées et par la mise en place d’une stratégie claire et opérationnelle en matière de la qualité des services et produits proposés. «On ne peut améliorer notre tourisme sans une excellente formation et une motivation du personnel», a expliqué Abderrahim Oummani, président de la FNIH.
Un acte de formation nécessite deux intervenants, l’opérateur de la formation qui est l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail qui a déjà formé 72.000 jeunes pour répondre à la demande en la matière touristique ainsi que l’opérateur économique qui gère le quotidien et qui spécifie le profil dont il a besoin pour impliquer d’avantage les professionnels dans la co-gestion de la formation requise. Intervenant à cette réunion, Larbi Bencheikh, directeur général de l’OFPPT, a expliqué que le tourisme ne peut atteindre ses objectifs sans des ressources humaines qualifiées en mesure de propulser le secteur. Pour concrétiser cette approche, un plan de développement intégré a été élaboré par les professionnels, le ministère de tutelle et le département de la formation professionnelle. L’OFPPT forme actuellement 10.000 personnes par an contre 1.600 en 2002 et se prépare pour formation diplômante pour 16.000 stagiaires en 2008. Et si les établissements, qui dépendent du ministère du Tourisme, passeront sous la tutelle de l’OFPPT au cours de la prochaine rentrée scolaire, le nombre des stagiaires formés dépassera les 25 000 jeunes par an. Pour répondre aux besoins en matière de formation touristique, l’OFPPT a réalisé en 2003 une tournée à travers toutes les régions touristiques du Maroc pour définir les besoins et s’organiser en conséquence. Une feuille de route pour une vision commune a été élaborée. «On s’est mobilisé pour créer huit nouveaux établissements et répondre à un besoin énorme en quantité et en qualité. Et procéder à l’expansion de douze établissements existants. Cela a nécessité la mobilisation de 540 MDH», a rappelé Mr Bencheikh.  Cette action a connu la participation de l’Union européenne au niveau de l’assistance technique et de l’acquisition du matériel à mesure de 150 MDH. L’approche adoptée concerne la définition des profils et des cursus avec restructuration de toutes les filières pour se mettre au diapason des demandes en qualité et en quantité. L’OFPPT a aussi revu le perfectionnent et la formation de ses formateurs en lançant un centre de développement des compétences qui est en cours d’achèvement à Marrakech.  Même son de cloche chez Youssef Zaki, président de l’Association régionale de l’industrie hôtelière de l’Oriental, qui souligne que le talent d’Achille de la région réside dans le manque ressenti au niveau du personnel hautement qualifié. «Il faut améliorer le système de formation qui ne répond pas aux attentes réelles des opérateurs du secteur et former en conséquent les guides touristiques qui font énormément défaut dans l’Oriental et qui sont des pièces maîtresses dans la valorisation des produits qui gravitent autour de l’hébergement hôtelier», rapporte t-il. D’autres opérateurs locaux confirment qu’un effort considérable a été consenti pour doter l’Oriental de vrais moteurs de développement touristique.
La tenue de ce conseil à Oujda est considérée par ces opérateurs comme des assises à fortes charges d’encouragement par leurs collègues des différentes régions. «On cherche un accompagnement pour que les opérateurs et les pouvoirs publics professionnels nationaux du secteur s’impliquent d’avantage à nos côtés et faire mieux connaître notre région aux touristes nationaux», a renchéri Mr Zaki.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *