Promouvoir la femme et l’enfant

Cette association qui se déploie dans le social, a choisi de s’installer à «Dcheira», un quartier populaire de la ville d’Agadir. Pour son président, Boudrari Abdellah, «le travail dans le cadre associatif est un devoir civique qui doit animer tous les citoyens et tous ceux qui ont de l’amour pour leur patrie».  «Notre association, dit-il, vise en premier lieu le développement de la société par la création, entre autres, d’un cadre qui favorise l’épanouissement de l’enfant et des jeunes en général, et de la femme».
L’association a ainsi mis en place plusieurs projets et programmes d’éducation, de soutien scolaire, de formation et d’apprentissage au profit des femmes et des jeunes de ce quartier. «C’est à partir des besoins répertoriés sur le terrain que nos programmes et activités ont été élaborés», souligne le président de l ‘association El Mers. Dans ce cadre, cette association a mis en place des cours de soutien pour les élèves tout en favorisant d’autres activités culturelles. «Notre principal souci, poursuit-il, est d’offrir à l’enfant un cadre d’épanouissement sain où il peut développer ses compétences et découvrir ses talents».
Il explique que la création des ateliers de musique, de dessin et de théâtre a pour objectif essentiel de mettre à la disposition de ces jeunes des activités culturelles «qui tendent à créer chez le jeune un équilibre psychologique entre devoir et loisirs t». Si l’enfant jouit de la priorité dans l’action de cette association, la femme n’est pas en reste. Elle est également au centre de ses préoccupations. «En accordant à la femme respect et estime, indique M.Boudrari, nous l’aidons à se développer et à s’épanouir et on lui permet d’apprendre un métier, d’avoir une source de revenus et surtout  d’être indépendante sur le plan matériel».
A cet égard, il précise que son association organise de manière récurrente des expositions des produits et articles confectionnés par les femmes pour les commercialiser «ce qui les aide dans leur action de se prendre en charge». Les membres de cette association encadrent aussi bien les projets que les activités de  cette ONG, le but escompté étant de créer un sentiment d’appartenance et de responsabilité. «Cette stratégie permet de préparer la relève, indique-t-il, elle est également bénéfique pour les membres de l’association qui cultivent  le sens de responsabilité et de respect vis-à-vis de leur société, de leur ville et de leur  pays». M. Boudrari souligne, en outre, que la démocratie, le respect d’autrui et la citoyenneté «sont des valeurs sacrées que son association inculque aux jeunes en les responsabilisant et en les intégrant dans les programmes et projets initiés». Parmi les activités qui ont été initiées par cette association, figure notamment l’organisation de journées médicales en faveur des démunis qui ont bénéficié gratuitement de soins, visites médicales et médicaments. «L’organisation de ces journées médicales vise en premier lieu la sensibilisation des populations sur la nécessité d’effectuer régulièrement des visites médicales», relève M. Boudrari qui fait remarquer que son association a eu affaire à plusieurs personnes qui étaient atteintes de maladies graves et qui l’ignoraient totalement.
Par ailleurs, M. Boudrari déplore l’existence dans le tissu associatif marocain d’associations créées «dans des buts purement politiques». «Nous constatons que l’objectif de certaines associations est purement politique ce qui donne une mauvaise image du travail associatif», s’indigne M.Boudrari qui souligne que  «la non structuration du travail associatif engendre fraudes et exploitation».
C’est pourquoi, il appelle à la création «de comités de suivi et de contrôle de l’ensemble des associations» qui oeuvrent dans le champ social.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *